PALESTINE, 40 ans d’occupation et de colonisation, ça suffit !

Mot-clefs: Resistances
Lieux: Nantes

9 juin, journée nationale d'action

PALESTINE, 40 ans d’occupation et de colonisation, ça suffit !
Pour la défense du droit international et des droits de l’homme : boycott, désinvestissement et sanctions contre l’occupation.

Lors de sa rencontre à Londres en septembre 2005 le JEPJ (Fédération des Juifs européens pour une paix juste) a décidé d’ajouter les clauses suivantes à sa déclaration d’intentions (Déclaration d’Amsterdam) :

Le JEPJ supporte les actions non violentes destinées à faire cesser l’occupation de terres palestiniennes et les violations de la loi internationale par Israël.

Le JEPJ appelle tous les états à s’assurer que leurs relations avec Israël soient conformes aux lois internationales et respectent la Déclaration universelle des droits de l’homme.

Depuis 38 ans, des confiscations massives de terres et d’eau, des barrages routiers, des exécutions extrajudiciaires, des clôtures, des couvre-feux et des punitions collectives ont eu lieu dans les territoires palestiniens occupés en violation du droit international. L’oppression, la ségrégation et l’humiliation, les destructions de maisons, la construction du mur de l’annexion en Cisjordanie et les barrières ceinturant Gaza caractérisent la vie journalière du peuple palestinien occupé. Malheureusement le gouvernement israélien utilise son « désengagement » de Gaza comme couverture pour consolider l’occupation de la Cisjordanie et l’annexion de larges secteurs de territoire palestinien.

Pendant toutes ces années d’occupation, le gouvernement israélien, s’est cru habilité à violer le droit international, la charte des Nations Unies, la déclaration universelle des droits de l’homme, la 4me convention de Genève et même les décisions de la cour internationale de justice, avec l’accord tacite d’une grande partie de la communauté internationale.

Les Nations Unies et la communauté internationale dans son ensemble n’ont pas réussi à imposer des sanctions efficaces contre les violations israéliennes du Droit international. Pour cette raison une action citoyenne est nécessaire dans toute l’Europe, afin d’empêcher les gouvernements d’appliquer deux poids deux mesures et de continuer à tranquilliser Israël.

La session plénière annuelle de 2005 des JEPJ rappelle que :

Le respect des principes de la charte des Nations Unies exige l’établissement d’une paix juste et durable entre Israël et le futur état palestinien

Tous les états membres des Nations Unies par leur acceptation de la charte des Nations Unies se sont engagés à agir conformément à l’article 2 de la charte.

La crédibilité d’un système international de justice, son autorité et sa signification pour la communauté internationale exigent qu’Israël soit forcé de cesser l’occupation.

Israël, état puissant qui occupe le territoire d’un autre peuple, est un membre à part entière de la communauté internationale. Il doit répondre de sa politique et de ses actes selon les normes acceptées internationalement par toutes les autres nations. Toute autre démarche envers l’état d’Israël, le considérant sans justification comme un cas différent de tous les autres pays, est discriminatoire. {{Pour toutes ces raisons nous considérons l’occupation du territoire palestinien par Israël comme un problème international }}

Nous avons tous intérêt à y mettre fin.

Nous ne sommes pas prêts à accepter l’aveuglement des soi-disant superpuissances, l’indolence des Nations Unies, l’apathie du « Quartet », et enfin, l’indifférence des états du Moyen-Orient et des Méditerranéens.

Nous ne sommes pas prêts à garder le silence à propos des affirmations par la puissance occupante, Israël, de parler au nom des juifs du monde entier, de se réclamer de nos ancêtres, dont beaucoup ont été victimes du génocide nazi, et de prétendre agir pour toutes les victimes de l’antisémitisme et du racisme.

Nous ne sommes pas prêtsà assister passivement à une politique qui à déjà engendré trop de victimes, de destructions insupportables et de souffrances constantes.

Nous considérant comme citoyens européens convaincus que les droits de l’homme sont la base politique de la société civile européenne, nous partageons la responsabilité (de la lutte) pour la paix et la justice avec nos organisations sœurs et amies en Israël, en Palestine et dans tous les pays de la communauté internationale.

Nous sommes déterminés à adopter une position ferme contre l’occupation israélienne des territoires palestiniens, c.à.d. contre le courant de haine et d’hostilité qui pourraient se terminer par une catastrophe pour les Palestiniens et les Israéliens.
12-oct.-05

Nous sommes convaincus que les dirigeants et les décideurs israéliens, ainsi que la majorité de la société civile israélienne, ont le pouvoir de modifier cette situation intolérable, mais sont réticents et/ou opposés à le faire. Pour cette raison, il s’avère impossible de terminer l’occupation sans pressions extérieures. Une pression internationale non-violente mais efficace, en renfort d’un combat commun israélien et palestinien contre l’occupation est un moyen déterminant pour sortir de cette impasse.

La session plénière annuelle de 2005 des JEPJ souligne

- L’« appel au boycott, au désinvestissement et à des sanctions contre Israël jusqu’à ce qu’il respecte le droit international et les droits de l’homme » lancée par des représentants de la société civile palestinienne en mai 2005.

- Le « programme de lutte » approuvé par le 5e Forum social mondial de Porto Alegre en janvier 2005 appelant les mouvements sociaux à « se mobiliser pour des désinvestissements et des boycotts » explicitement pour « forcer Israël à appliquer les résolutions internationales et à respecter les décisions de la Cour internationale de justice pour l’arrêt immédiat, la destruction du mur illégal de l’apartheid et la fin de l’occupation »

La résolution finale}} de la Conférence internationale des Nations Unies pour la paix au Proche-Orient publiée à Paris en juillet 2005, annonçant pour 2006 l’inauguration d’« une campagne générale de boycotts, de désinvestissements et de sanctions pour forcer Israël à terminer l’occupation et à se conformer au droit international et à respecter toutes les résolutions des Nations Unies concernées ».

La pétition dont le lancement fut approuvé lors de la réunion du Comité européens de coordination des NGO pour la Palestine (ECCP) à Bruxelles en mai 2005, qui appelle tous les citoyens de l’UE « à recommander vivement à notre Ministre des affaires étrangères, au Conseil de l’Union européenne et aux Nations Unies de prendre des mesures politiques et économiques, y compris des sanctions, destiner à empêcher Israël de continuer la construction du mur et l’obliger à respecter l’avis consultatif de la Cour internationale de justice ».

De nombreuses organisations juives et israéliennes approuvent l’idée d’un boycott sélectif et de sanctions contre Israel :
- Ta’ayush,
- Anarchists Against the Wall,
- Bat Shalom,
- ICAHD (Israeli Committee Against House Demolition),
- Jewish Voice for a Just Peace (JVP/US), Not in My Name (US) ;
- Matzpen (Israël/International) ;
- New Profile (une organisation de refuseniks, féministe et antimilitariste en Israël
- Jews Against the Occupation (New-York) ;
- la pétition du ministre du gouvernement Ronnie Kasrils et du parlementaire Max Ozinsky, qui a réuni plus de 500 signatures de juifs sud-africains ;
- Jewish Voices Against the Occupation (US) ;
- Jewish Women for Justice in Israel and Palestine (US) ;
- Gush Shalom (Israel) ;
- Jews for Global Justice (US) ; et Visions of Peace With Justice (US), parmi d’autres

______________________

La session plénière annuelle de 2005 des JEPJ (1) déclare :

Que la mise en œuvre de campagnes de boycott et de désinvestissement contre l’occupation israélienne n’est pas de nature antisémite. En effet nous entreprenons cette action dans la conviction que la fin de l’occupation sert à long terme les intérêts du peuple israélien. Que la situation dans les pays de l’UE diffère d’un Etat à l’autre, les groupes nationaux des JEPJ doivent décider de la forme locale la plus adéquate des actions à entreprendre dans le cadre d’actions non-violentes contre l’occupation. Qu’un boycott sélectif pourrait encourager les Israéliens à agir pour le respect des droits des Palestiniens.

La fédération des Juifs européens pour une paix juste et beaucoup de ses organisations affiliées soutiendra et mènera une campagne intégrée d’actions contre l’occupation à tous les niveaux : local, régional, national, européen et international.

Actions proposées

- 1. Nous sommes convaincus que différents types de mesures interconnectées visant spécifiquement la machinerie de l’occupation, et le dispositif militaire-scientifique-technologique-économique qui y est associé, constituent une réponse appropriée. Nous coopérerons avec d’autres organisations de terrain et inclurons dans nos activités des actions contre la vente d’armes et de pièces vers et venant d’Israël, la vente et l’entretien d’équipement servant à l’occupation, l’entraînement et les tests de personnel militaires et d’armes israéliennes dans toute l’UE ainsi que l’entraînement et la formation de policiers et de militaires des pays de l’UE par Israël.

- 2. Désinvestissement de compagnies supportant l’occupation et engagées dans la construction du mur et d’implantations ou la destruction de logements et de terres palestiniennes. Coopération avec des groupes locaux, palestiniens et israéliens et les militants du désinvestissement pour identifier les cibles appropriées.

- 3. Faire campagne auprès des importateurs, des grossistes et des détaillants pour étiqueter les produits « israéliens » originaires en totalité ou en partie d’au-delà des frontières de 1967, ou qui en contiennent des composants, comme produits des territoires palestiniens occupés.

- 4. Encourager le boycott de ces produits par les consommateurs en publiant des listes consolidées, conjointement avec Gush Shalom, des organisations palestiniennes et des groupes de solidarité locaux en utilisant le site web du JEPJ. Là où détaillants et grossistes refusent de fournir l’information sur l’origine de ces marchandises, ceux-ci seront inclus dans la liste, qualifiés de produits potentiels des implantations.

- 5. Se connecter avec d’autres groupes pour l’élaboration et la mise à jour d’informations et pour militer en faveur du désinvestissement et les boycotts de consommateurs. Ceci pourrait aider à endiguer l’éparpillement (fragmentation) des campagnes de solidarité politique avec le peuple palestinien.

Il est temps de transformer nos critiques et notre opposition aux politiques des gouvernements israéliens en actions réelles et non-violentes. Bien que surtout symboliques dans un premier temps, de telles actions sont destinées à activer une base citoyenne qui pourrait faire pression sur nos propres gouvernements. L’objectif initial est de suspendre les privilèges commerciaux et de coopération scientifique accordés à Israël dans le cadre du traité d’association entre l’UE et Israël, jusqu’à ce que ce dernier respecte les obligations en matière de respect des droits de l’homme inscrites dans ce traité.

DECLARATION FINALE - SESSION PLENIERE ANNUELLE 2005

(1) Fédération des Juifs européens pour une paix juste (JEPJ)
, dont fait partie l'Union Juive Française pour la Paix

___________________________

Journée d'action nationale PALESTINE, 40 ans d’occupation et de colonisation, ça suffit !
samedi 9 juin 2007 - Paris (75000)

15h/20h La Rotonde (Quai de Loire)

_______________

samedi 9 juin 2007 - Lille (59)

Tous ensemble samedi 9 juin à 14h - Grand Place de LILLE NON à l’occupation israélienne des Territoires palestiniens !

Signataires : Association France Palestine Solidarité, Union Juive Française pour la Paix, Comité Boulonnais de Soutien au Peuple Palestinien, Collectif Hors les murs, Communauté palestinienne du Nord, Comité de Sans Papiers 59, collectif Afrique, Ligue des Droits de l’Homme, Mouvement contre le Racisme et l’Amitié entre les Peuples , CGT Nord, Fédération Syndicale Unitaire, Union Syndicale Solidaires, les alternatifs, Ligue Communiste Révolutionnaire, Parti Communiste Français, Coordination Communiste, Les verts...

__________________
LE SAMEDI 9 JUIN 2007 A NANTES A PARTIR DE 17 heures RASSEMBLEMENT Cours des 50 Otages - Place du Cirque

Pour appeler partout dans le monde nos gouvernements à :

Envoyer une force internationale de protection du peuple palestinien Contraindre l’Etat israélien à se retirer des Territoires occupés en 1967, à démanteler toutes les colonies israéliennes de Cisjordanie et de Jérusalem-Est et à démanteler le Mur construit en Cisjordanie et à Jérusalem-Est . Agir pour la relance des négociations entre Israéliens et Palestiniens à travers une conférence internationale sur le Proche-Orient qui ait pour objectif la création d’un Etat palestinien viable et indépendant dans les « frontières » de 1967 avec Jérusalem-Est pour capitale, aux côtés de l’Etat israélien et le droit au retour des réfugiés palestiniens.

autres rendez-vous : sur l'agenda du site de l'AFPS

http://www.france-palestine.org/

Email Email de contact: patrice_bardet_AT_yahoo.fr

Commentaire(s)

> il faudrait aussi

Je suis d'accord pour défendre les palestiniens des exactions de l'armée israélienne, mais encore faudrait-il les défendre des fondamentalistes ! Défendre les Palestiniens, c'est aussi dénoncer ce qui se passe à gaza ! ! ! ! ! ! !

Menacées par des fondamentalistes, des présentatrices de la télévision palestinienne manifestent à Gaza

GAZA, Bande de Gaza (AP) - Des présentatrices de la télévision palestinienne ont défilé dimanche dans les rues de Gaza pour protester contre la menace d'un groupe fondamentaliste de les décapiter si elles ne revêtent pas une tenue islamique d'aspect modeste.

Une cinquantaine de présentateurs et d'employés de Palestine TV, pour la plupart des femmes coiffées de foulards, ont marché des bureaux de la chaîne gouvernementale à Gaza en direction du bureau du président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas pour dénoncer la menace brandie par le groupe baptisé "les Epées de la vérité", connu pour avoir attaqué des magasins de disques et des cafés Internet.

...

La faction "Les épées de la vérité" a revendiqué la responsabilité d'attaques contre une trentaine de cafés Internet, magasins de disques et salles de billard, qu'elle tient pour des antres du vice. Les assaillants ont fait sauter de petits engins devant les établissements en cours de nuit, causant des dégâts mais ne faisant aucune victime. D'après un responsable de la sécurité palestinienne qui a requis l'anonymat, l'organisation compte moins de 100 membres et a été créée l'an dernier pour imposer une version dure de l'islam dans la Bande de Gaza.

D'autres groupes fondamentalistes se sont fait connaître ces derniers mois dans le territoire. Une organisation disant s'appeler l'Armée de l'Islam a revendiqué la responsabilité de l'enlèvement en mars du journaliste de la BBC Alan Johnston, toujours en captivité. Et des musulmans tenants de la ligne dure ont lancé une bombe sur un établissement scolaire dirigé par les Nations unies en mai, accusant l'organisation internationale de "transformer les écoles en boîtes de nuit" après la tenue d'un spectacle de danse traditionnelle palestinienne. AP

> Hamas, création d'Israël

lire dans l'Humanité du 14/12/2001, l'article d'Hassane Zerrouky

"PALESTINE Hamas, le produit du Mossad" que l'on trouve en lien à cet article

_______________________

extrait :

Quand au début des années soixante-dix, Ahmed Yassine, de retour du Caire, fonde une association islamique de bienfaisance, Golda Meir, alors premier ministre d’Israël, escompte ainsi dresser un contrepoids au Fatah d’Arafat. " Les associations islamiques et l’université recevaient tous les encouragements du gouvernement militaire " en charge de l’administration de la Cisjordanie et de Gaza, écrivait en octobre 1987, l’hebdomadaire israélien, Koteret Rashit, cité par le Monde du 18 novembre 1987, ajoutant qu’elles " étaient autorisées à faire venir de l’argent de l’étranger ". Les islamistes créent des orphelinats et des dispensaires, mettent en place un réseau scolaire, des ateliers de confections pour l’emploi des femmes, et dispensent une aide financière aux plus démunis. Et en 1978, ils créent une " université islamique " à Gaza. Koteret Rashit ajoutait : " Le gouvernement militaire était convaincu que ces activités affaibliraient l’OLP et les organisations de gauche à Gaza. " Fin 1992, on comptait six cents mosquées dans Gaza. Et c’est ainsi, grâce au Mossad, que les islamistes ont tissé leur toile, à l’ombre d’une répression impitoyable frappant les militants du Fatah et de la gauche palestinienne.

(...)

Le Hamas a bâti sa force en se nourrissant des échecs successifs du processus de paix, échecs auxquels il a contribué de concert avec Israël qui a multiplié les entraves à l’application des accords d’Oslo. En poursuivant sa politique du pire, le Hamas remplit ainsi la fonction pour laquelle il a été créé : empêcher l’avènement d’un État palestinien.

> Mais bien sûr...

Mais bien sûr ! Le Hamas s'est implanté par le social, c'est vrai. Mais depuis pas mal de temps il surfe sur le regain de religiosité qu'on peut remarquer dans tous les pays, notamment les pays arabes. Pas n'importe quelle religion, celle qui asservit le peuple quand elle est imposée par des intégristes. Le Hamas veut une palestine islamique dans tout ce qu'elle peut avoir de liberticide.

La charte du Hamas comporte toujours des articles appelant au meurtre des Juifs et le Mossad l'aiderait ? Il est maso où quoi ?

> Le sionisme est une monstruosité

[Gaza : laboratoire pour monde-forteresse, par Naomi Klein->http://europalestine.com/article.php3?id_article=2669]

{“Depuis qu’Israël a commencé sa politique de fermeture des territoires occupés avec des checkpoints et des murs, les militants des droits de l’homme ont souvent comparé Gaza et la Cisjordanie à des prisons en plein air. Mais en étudiant l’explosion du secteur israélien de la sécurité intérieure, un sujet que j’explore plus en détail dans un livre à paraître (The Shock Doctrine : The Rise of Disaster Capitalism), il me frappe qu’ils sont aussi autre chose : des laboratoires où les techniques terrifiantes de nos Etats sécuritaires sont testées sur le terrain. Les Palestiniens - qu’ils vivent en Cisjordanie ou dans ce que les politiciens israéliens appellent déjà le « Hamasistan » - ne sont plus seulement des cibles. Ce sont des cobayes.”}

> Quand les antisionistes cachent mal leur antisémitisme !

Depuis des années, des gauchistes, des membres du PCF, et des organisations proches, sont dans une logique antisioniste qui ne tient même plus de celle-ci (contre toute forme de nationalisme y compris juif), mais d'un antisémitisme primaire et d'un pro-islamofondamentalisme fasciste omniprésent ! Vous pouvez nous dire ce que vous voulez, votre haine du "JUIF" n'aurait pas été reniée par les NAZIS et vous dissimulez vos propos très maladroitement !

> Commentaire supprimé

Un commentaire antisémite a été retiré.

> sionisme et antisemitisme

Qu'un article antisémite soit supprimé (normal)

Mais il devrait en être de même des articles sionistes (comme le précédent)

Il devrait en être de même sur les articles pro-Hamas...

Maintenant on peut défendre la cause palestinienne, sans être antisémite et sans être pro-Hamas.

Dire que l'impasse de 60 ans d'occupation puisse engendrer toutes les dérives extrémistes et soit, à ce titre, logique n'est pas contradictoire.

Car comment avoir confiance dans le droit international, alors que l'ONU condamne Israel depuis des années, alors que les accords d'Oslo sont bafoués...