nous ne marcherons pas au son du tonfa et du goupillon

Mot-clefs: Resistances
Lieux:

les limites plus qu'atteintes par le charity business
on ne marchera pas au son du tonfa et du goupillon
Hirsch, l'ex Pdg de l'association des Emmaüs entré au gouvernement souhaite supprimer le RMI qu'il juge ringard.

Inutile de dire que pour beaucoup d'entre nous ce n'est même plus aller a la soupe c'est une déclaration de guerre contre les pauvres et les plus précaires d'entre nous.

Soit disant paresseux-ses de tous les pays, unissons nous

Le haut commissaire aux Solidarités actives contre la pauvreté juge le revenu minimum d'insertion " totalement dépassé "

secrétariat d'état aux " Solidarités actives contre la pauvreté " il faudrait déjà savoir ce que veule entendre par la les pisse vinaigres de l'Ump mais connaissant le pompeux prétentieux de leur langage d'épiciers on peut s'attendre au pire.

On voit que vivant grassement sur le dos des pauvres Marin Hirsh le PDG de la Emmaüs Tm inc .nous crache au visage . Par contre nous somme très nombreux-ses a ne pas avoir oubliés que L'association les Emmaüs est l'un des plus gros propriétaire foncier de France c'est que sa paye les bric a brac et le Sdf sur lequel on se fait des profits pour le " réinsérer " en vendant de temps en tant dans des ventes " discrètes " aux antiquaires des beaux quartiers de la France ump ce que le pauvre et le Sdf s'est échiné a chercher au nom de sa " réinsertion " pour les Emmaüs.

Avec Hirsch c'est comme avec Sarkozy c'est marche ou crève pour les pauvres et les précaires ( et crever d'accord , mais si possible pas en bas de chez nous ça fait tache si on doit vendre l'appart taille Gaymard sur lequel on spécule, bien évidemment ) . la pauvreté tout le monde le sait les bonnes âmes " sociales " de l'Ump style Christine Boutin s'en émeuvent la larme a l'œil sur les plateaux des Calvi Chabot Pujadas Pernaut , oui mais assez loin d'en bas de chez elles.

pour mr Hirsh un homme de " gauche " le pauvre doit aller marner en silence , et s'il refuse les " aides " et le retour a l'avaleur travail du gouvernement de sa majesté Sarkozy circulez et vas y qu'on te coupe les vivres

Extrait d'un article de la presse du pouvoir et de l'argent qui en disent long sur le mépris

Martin Hirsch confirme son objectif de transformer le RMI (revenu minimum d'insertion), qu'il juge "totalement dépassé" et de s'atteler à la mise en oeuvre d'un revenu de solidarité active. "Ce sera peut- être la transformation du RMI en quelque chose, ce sera certainement ce que l'on a déjà discuté beaucoup avec les syndicats avec les associations », a-t-il dit sur RTL

Quel " syndicats " on vous laisse imaginer lesquels, probablement les mêmes qui sabrèrent les intermittents du spectacle, lesquelles associations, plus que probablement la plupart de ces associations pseudos caritatives qui vivent grassement sur le dos des chomeurs-es et précaires et qu'on retrouve au sein de la Fnars par exemple, ou plus pitoyable encore chez les Don quichotte et la legrand Family.

Le Président d'Emmaüs France, et plutôt classé à gauche

(Qu'est ce qu'il ne faut pas lire),

Martin Hirsch a été nommé vendredi Haut-commissaire aux Solidarités actives contre la pauvreté dans le gouvernement de François Fillon avec pour objectif de réformer les minima sociaux. « Le RMI a été constitué dans un certain contexte et aujourd'hui il est totalement dépassé. Il enferme les personnes dans des situations d'exclusion du monde du travail et il les maintient dans la pauvreté », a-t-il dit. « Donc, il faut savoir conjuguer les deux, c'est pour ça que j'ai tenu à avoir ce mot de `solidarité active' dans mes fonctions, d'avoir quelque chose dans lequel on rassemble ces deux mêmes idées, on peut avoir besoin de continuer à être soutenu quand on reprend du travail », a-t-il ajouté.

Pour Martin Hirsch, "qu'on soit de droite ou de gauche, je pense qu'on est convaincu qu'on ne peut plus garder un système dans lequel travailler maintient pauvre, ou bien dans lequel on est exclu du monde de l'emploi, du monde du travail parce que l'on considère que les exigences du travail sont trop fortes pour des millions de personnes "

Pour ce cher homme de " gauche " les pauvres et les précaires ne sont donc que des marchandises comme les autres , des " réajustements structurels " comme on dit dans le jargon ultra libéral

Après le Rma-Sto les sous contrat d'avenir de Borloo les Ces Tuc Cpe Cne Lec et que ne savons nous pas encore , voici donc revenu le cauchemar institutionnel du chantage au travail qui prendra pour Martin Hirsch le doux nom de Rsa

Quand a la très entrepreneuriale prose de mr Martin Hirsh on peut aussi la lire sur son site

http://www.solidarites-actives.com/index.php?option=com...mid=1

Déjà très riche d'enseignements

Quand a ceux qui veulent chercher d'autres information sur ce que nous prépare avec l'aide des " syndicats " Martin Hirsch nous vous invitons a visiter ces quelque pages toutes aussi riches d'information

http://www.solidarites-actives.com/images/fichiers/rapp...h.pdf

tiens celle la s'appelle " au possible nous sommes tenus

http://www.solidarites-actives.com/images/fichiers/rapp...h.pdf

Ou encore celle-ci très pompeusement apellée " la nouvelle équation sociale "

http://www.solidarites-actives.com/images/fichiers/rapp...h.pdf

En plus d'etre hallucinant ces rapports sont complètement teintés d'un mépris et d'une suffisance des plus répugnante

En tant que résistant-es aux chantage a l'avaleur travail nous pouvons déjà annoncer a mr Hirsch et a sa bande que nous n'irons pas Crever pour rien , que de chie , que dalle dans les entreprises abattoirs du Sarkozysme sans broncher

Notre Résistance sera a la hauteur du Mépris a notre égard de la Hirsch Company

Nos anciens ne marchaient déjà pas au son du sabre et du goupillon

Nous ne marcherons pas non plus au son du Tonfa sarkozyste et du goupillon

Comités des j'en foutre

coordination Volem rien foutre al Pais

Droit a la paresse brigades