"Ceux de Fumel" le 17 septembre à Agen

Mot-clefs: Archives
Lieux: Nantes

Voici la présentation de cette histoire de répression envers des précaires et chômeurs à la suite d'une action contre un incinérateur connu par tous comme étant dangereux et extrêmement polluant...

MOBILISATION CONTRE LA REPRESSION LE 17 SEPTEMBRE A AGEN
N'HESITEZ PAS A FAIRE SUIVRE CE MESSAGE


Le 17 septembre prochain se tiendra le procès de " Ceux de Fumel" à Agen".

AC! Nantes organisera un départ de Nantes pour Agen - départ le 16,
retour le 18 - restauration et hébergement militant prévu.

Contacts:
AC! Nantes - 21, allée Baco
44000 Nantes - Tél. 02.40.89.51.99
Permanences : le mardi et le jeudi de 16h00 à 18h00
Pierre 02.40.49.40.23

Des départs sont également prévus dans plusieurs autres villes
Nous comptons bien faire de ce procès une journée nationale de
mobilisation contre la répression.
Nous occuperons la place toute la journée

Programme du Mercredi 17 septembre 2003 :
- 8h30 : installation des 2 scénes ( 1 tribune couverte devant le
tribunal + une scéne couverte aux Graviers).
Installation des stands autour de la place. Electricité , sono ,
éclairage prévus...
- Rassemblement devant le tribunal à 10h30 , départ de la manif à 11 h
suivant le parcours , Tribunal , Graviers , Bd de la république , Bd
Carnot , Prison, Tribunal....
- 12 h / 14 h Restauration, buvettes ( AC ! uniquement ) 2 buvettes
seront installées sur les sites . les bénéfices permettront de couvrir
les frais du procés.
Les vendeurs à la sauvette ne seront pas acceptés (à des prix et pour
une finalité qui n'ont rien de militants).
- 14h : début du procés .
En alternance, prise de parole, compte rendu du procés, interludes
musicaux.
La place sera occupée de 9h à 22h.
- 22 h 00 - 2 h 00 concert gratuit organisé autour des Graviers (bord de
la Garonne)



L'histoire:
Le 15 mars 1999 les chômeurs et les chômeuses d'AC! CLASH ( Chômeurs,
Libres, Actifs, Solidaires et Heureux) ont arrêté un incinérateur qui
fonctionnait hors normes depuis 13 ans, c'est à dire depuis sa mise en
service.
L'autorisation préfectorale de construire cet incinérateur sur les
normes de 1972 a été donné en juillet 1986 alors que ces normes étaient
déjà obsolètes depuis juin 1986 et elles ont changé à plusieurs reprises
depuis (1991 et 1994) mais l'incinérateur de Fumel a continué à
fonctionner de dérogations en dérogations, brûlant de plus en plus
d'ordures ménagères comme si de rien n'était. Il brûlait en torchère
avec des flammes de 5m de haut au-dessus de la cheminée, aucun filtre
n'était installé, les taux de dioxines rejetées étaient 50 fois
supérieurs à la norme, celui des imbrulés 2,5 fois supérieurs et la
temtérature de combution in férieure de 200° à la norme etc, etc...En
période estivale il fonctionnait au double ou au triple de sa capacité,
les ordures ménagères étant parfois brûlées à l'air libre, quant aux
déchets ils étaient stockés en surplomb d'un petit ruisseau qui se jette
dans le Lot.

Après avoir été reçu par le président du syndicat intercommunal
gestionnaire du site les militant-e-s d'AC! CLASH décidèrent d'occuper
les lieux puis d'arrêter eux-même cet incinérateur en coupant les fils
dans les armoires électriques et en démontant la porte de l'incinérateur
principale.
A la grande satisfaction de la population environnante, l'incinérateur
de Fumel n'a jamais redémarré, la mise aux normes en vigueur à cette
date n'était sans doute pas économiquement envisageable.

La répression contre les chômeurs d'AC! fut immédiate et féroce.
Sur les 17 personnes ayant participé à l'occupation 14 ont été inculpées.

Dès le lendemain la maison du président d'AC! Fumel était cernée par les
gendarmes qui procédèrent ce jour là à une douzaine d'arrestations, 2
autres seront arrêtés 15 jours plus tard dans le Puy de Dôme (AC! CLASH
regroupe plusieurs collectifs AC!: Bordeaux, Agen,Clermont, Montluçon et
d'autres).
Sur ces 14 inculpés, 5 ont fait de la prison préventive dont 3 jusqu'à
32 jours. Les autres ont été soumis à un contrôle judiciaire très strict
: interdiction d'entrer en contact avec d'autres militants d'AC!,
interdiction de participer à des réunions publiques, interdiction de
quitter le département, obligation de pointer tous les jours à la
gendarmerie.Un des inculpés fera d'aileurs 32 jours de grève de la faim,
sans succès, pour obtenir la main levée de ce contrôle judiciaire. Au
bout de 12 jours de grève de la faim, les gendarmes d'Agen sont venu le
chercher à Clermont pour le faire comparaître devant la juge
d'instruction d'Agen qui lui a redit son obligation de pointer tous les
jours à la gendarmerie puis on l'a laissé sur le trotoir, sans argent
sans billet de train alors qu'il n'avait rien mangé depuis 12 jours.
Plusieurs militants se sont retrouvés en garde à vue pour avoir enfreint
l'interdiction de quitter le département.

Les inculpés ont eux ausi déposé une plainte, plainte contre X,
l'instruction est terminée depuis longtemps ( 64 maires sont concernés
ainsi que le président du Syndicat des eaux de la Lémance) mais à ce
jour aucune suite n'a été donnée à cette plainte là.

L'histoire est un peu longue a raconter dans tous ses détails, pour ceux
qui veulent en savoir plus AC! CLASH a rédigé une petite brochure qui
non seulement relate l'action et ses suites mais donne aussi plein
d'informations intéressantes sur les incinérateurs et les polluants
qu'ils produisent. Cette brochure coûte 3 euros mais la recette ainsi
dégagée permettra de financer la lutte ,( location des chapiteaux, cars,
co-voiturages,etc..) vous pouvez vous la procurer auprès d'AC! Nantes ou
des autres collectifs.

Pour en savoir plus vous pouvez aussi allez voir sur le site des
Collectifs : http://www.ac.eu.org/securitaire/fumel/histoire.htm

Venez nombreux soutenir ces 5 camarades qui seront jugés le 17 septembre
pour être passés à l'action.

Si la mobilisation est au rendez-vous (nous attendons plus d'un millier de
personnes), ce jour là nous marquerons des points contre la répression.



Contacts:
Nantes
AC! Nantes - 21, allée Baco
44000 Nantes - Tél. 02.40.89.51.99
Permanences : le mardi et le jeudi de 16h00 à 18h00

Clermont-Ferrand
AC! 63 77, bis Avenue Edouard Michelin
63000 Clermont Ferrand Tel / fax: 04 73 14 08 22 0617280253
--




CI-DESSOUS : l'APPEL AMOBILISATION rédigé par les chômeurs d'AC! CLASH




FUMEL 4 ans après.
Appel à mobilisation.


Le 15 mars 1999, un groupe de Précaires et Chômeurs d'AC CLASH
(Chômeurs, Libres, Actifs, Solidaires, et Heureux) mettait
définitivement hors service l'incinérateur d'ordures ménagères de Fumel
dans le Lot et Garonne. Ce groupe de citoyens à part entière se sentait
particulièrement concerné par la santé de l'un des leurs, riverain de
l'installation. Suite à cette action 14 d'entre eux furent inculpés et 5
firent de la prison préventive dont 3 durant 32 jours. Tous furent
soumis à des contrôles judiciaires très sévères (pointage journalier à
la gendarmerie, interdiction de se rencontrer, de fréquenter le milieu
associatif...). Cette affaire fit grand bruit et vous êtes nombreux à
nous avoir apporté votre soutien.
Nous vous recontactons aujourd'hui, parce que plusieurs d'entre eux, 4
ans après les faits, viennent de recevoir leur citation à comparaître au
tribunal de grande instance d'Agen pour le 17 septembre 2003.
En 1999 le comité de soutien (Clermont-Ferrand, Bordeaux) découvre avec
horreur le dossier environnemental de cette installation classée : aucun
filtre, l'incinérateur brûlait en torchère des flammes dépassant souvent
de 5 mètres sa cheminée. Toute personne équilibrée peut être
légitimement ahurie qu'une telle installation puisse encore, en 1999,
cracher en toute impunité son poison (dioxine, métaux lourds...) au
mépris des plus élémentaires considérations de santé publique et des
réglementations en vigueur. Une plainte a été déposée en décembre 1999 à
l'encontre du syndicat mixte gérant l'incinérateur et des différentes
administrations en charge de faire respecter la réglementation. Or,
cette plainte, instruite par la gendarmerie, n'a , à notre connaissance
pas aboutit à la mise en examen des véritables responsables de cette
situation. Ne sommes nous pas encore là dans la logique d'une justice
qui cogne sur les chômeurs et précaires mais épargne les vrais coupables
qui ont laissé pendant 15 ans cet incinérateur empoisonner toute la
population.
Nous nous insurgeons da la démission et de la complaisance des services
en charge du contrôle et du respect des lois qui ont conduit des
citoyens à prendre des risques pour défendre l'intérêt de la population.
En ce sens, l'action des 14 inculpés fut un acte de salubrité publique
pour les riverains.
Dans la foulée de Millau, ce procès du 17 septembre 2003 peut devenir,
avec votre aide, le symbole de la résistance citoyenne face à
l'irresponsabilité des pouvoirs publics que cette affaire de Fumel n'a
fait que révéler.

Avec le soutien de :
AC ! National, AC ! 63, AC ! 48, AC ! AC Auvergne, AC ! Gironde, AC !
Lille, AC ! 63 et Auvergne, AC ! Marseille, AC ! Avignon, AC !
Thionville, AC ! Corrèze, Ras l'Front, Syndicat SUD National, APEIS,
Comité de soutien des Médecins, Ligue des droits de l'homme (section
Clermont-Ferrand), FSU, MNCP, Chom' Actif, CGT Chômeurs, CGT Correcteur
du Livre, La Caravane des Citoyens Solidaires, Confédération Paysanne
Nationale, Puy de Dôme et Lot et Garonne, VACCIN Auvergne, Puy de Dôme
Nature Environnement, CADAC, Les Verts Auvergne, LCR, JCR, Monseigneur
GAILLOT, Eric PETETIN (Le Somport), Anncik COUPE (sud), Didier ROD
(député européen les Verts), José BOVE (Confédération Paysanne), No
Pasaran, TCPC (Travailleurs Chômeurs Précaires en Colère) CARGO, CRAD,
Association Lotus, Association Robin des Bois, CNT Chômeurs Lyon, CNT
Lozère, CNT Toulouse, CNT Nationale, CALCIN (Associations
languedociennes contre les incinérateurs), Aquitaine Alternative,
Fédération de l'Agriculture, Collectif des déchets Girondins,

Soutien financier : La Justice n'est pas faite pour les pauvres !!!
A envoyer à Jean-Michel DUCLOS, 31, rue des Gras. 63100 Clermont-Ferrand.
Pour les chèques inscrire l'ordre : Jean-Michel DUCLOS - Soutien Fumel.

Faites parvenir vos questions, propositions et initiatives personnelles à
Pascal Secrétariat dossier Fumel. AC 63 !
77, bis avenue E. Michelin - 63000 Clermont-Ferrand - 04.73.14.08.22 -
fax. : 04.73.91.09.00.
06.17.28.02.53 - ac63@altern.org

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Un car est prévu au départ de Clermont-Ferrand pour le procès du
mercredi 17 septembre 2003. Nous vous invitons, de votre côté, à
organiser des voyages à destination d'Agen pour que nous soyons le plus
nombreux possible et que cette affaire prenne une dimension nationale.