[Oaxaca] Journée du 2/11 "en temps réel"

Mot-clefs: Archives
Lieux:

Compte-rendu de la journée du 2 novembre à Oaxaca. Initialement publié en fil info sur http://liege.indymedia.org/news/2006/11/12975_comment.php#13001. Sources : radio et site APPO, sites et channels indymedias.
2/11 15h40 (heure belge).


Une attaque contre l'université d'Oaxaca, où se trouve la radio de l'APPO, a lieu pour le moment. Les assaillants sont des paramilitaires et/ou des membres de la police fédérale. Des voitures banalisées rôdent autour de l'université et un hélicoptère survolle le campus.

Les animateurs de la radio rappellent qu'ils sont un mouvement populaire et pacifiste, ils sont décidés à résister et demandent gens de venir les aider, en évitant la confrontation frontale. Un appel est lancé aux médecins et infirmier-e-s à se rendre à l'université.

Suite de la confrontation autour de la radio


17h30 (10h30 Oaxaca).

Des gens sont arrivés et arrivent en nombre des autres quartiers et de villes proches. Des médias sont également présents (ce qui peut pousser les policiers à la retenue). Nouvel appel à ne pas chercher la confrontation avec les forces du désordre libéral pour ne pas leur permettre d'utiliser la violence. La radio appelle les gens à se munir de fleurs pour montrer leur non-violence. Des barricades sont érigées sur les routes.

Les assaillants sont actuellement bloqués dans leur progression vers la radio. C'est bien la "police fédérale préventive" (PFP) qui mène les opérations, plusieurs centaines de policiers sont présents. Certaines personnes ont été durement battues avant d'être emmenées par les forces de police, il y a des intrusions dans certaines habitations et des violences à l'encontre des habitants. Certaines barricades ont été enfoncées. Il y a un face-à-face tendu entre les lignes de la PFP et la population. On signale des hommes armés derrière l'université et dans divers endroits de la ville, ils utilisent leurs armes pour dissuader les gens d'aller soutenir l'université.

Le recteur de l'université, Felipe Martinez, a été retransmis il y a 20 minutes sur la radio APPO:

- "Je m'adresse à toutes les personnes d'Oaxaca et aux autorités qui essayent de violer les droites du peuple. Les lutter passent par des moments difficiles, et celui-ci en est un. L'université publique est un endroit de dialogues et d'expression des idées. La radio ne peut pas être réduite au silence. Le problème ne vient pas de l'université. Le gouvernement doit être prudent par rapport aux répercussions de ses actes. Fox (ndlr: le président mexicain) ne devrait pas intervenir, l'université d'Oaxaca ets pauvre et marginalisée, et n'a pas besoin de ces nouveaux évènements. Le seul besoin est le dialogue. L'université ne doit pas être prise d'assaut 'it is to assault history' (??)" -

Il y a au moins 4 arrestations confirmées: "El Conejo", 28 ans, Marcelo 12 ans, et deux jeunes de 15-16 ans.

Une action de protestation a lieu devant l'ambassade du Mexique à Los Angeles.

Source: radio APPO via indymedia.channel

Assaut en cours


18h (11h Oaxaca).

J'ecoute la radio de l'universite en ce moment... La situation est critique.

Contrairement a ce qu'affirmait le chef de la PFP (qui disait qu'elle n'entrerait pas a la Cite Universitaire), un assaut est en cours autour de l'Institut des Sciences de l'Education. La radio, "voix" du mouvement d'Oaxaca, est en tres grand danger.

La PFP embarque de nombreuses personnes et l'affrontement est completement inegal (helicopteres, vehicules blindes, fusils d'assaut, lacrymos..). Les speakers font des appels desesperes pour que les gens viennent bloquer la PFP et amenent du materiel de soin.

Assaut suite


Radio Universidad (18h30 -> 11h30 heure Oaxaca):

Des hélicos balancent des grenades lacrymogenes sur la radio, et vont sans doute aterrir pour couper l'antenne. Les speakers font preuve d'un courage exceptionnel, et vont rester jusqu'a la fin pour lancer un appel a l'aide.

Des blindes sont entrés dans la cite universitaire et des centaines de policiers, militaires, paramilitaires , hommes de main du PRI encerclent l'universite.

Des arrestations


13:05 Ils ont arrêté Gerardo Martínez, Professeur de la Faculté de Droit et l'ont fait monter dans une camionnette noire.
13:17. - les Groupes paramilitaires tirent des rafales avec des armes de grande puissance de feu contre les étudiants dans la Faculté de droit.
13:20. - Des compagnons détenus à bord Benito Juarez sont dirigés dans 2 camionnettes vers l'Aéroport.

20h47 (oaxaca 13h47)


via #radioappo

on demande aux manifestant-e-s de faire attention aux hélicopères (volant bas); plusieurs personnes, dont deux fillettes ont été enlevée de cette façon.

la PFP seraient dans plusieurs batiments de l'université (science de l'éducation)

Les violences augmentent 21H30 (14H30 oaxaca)


Les paramilitaires et les policiers attaquent le campus et les habitations aux environs. Fort usage de gaz lacrymogènes, notamment à partir des hélicoptères, plusieurs dizaines de personnes ont été enlevées en camionette ou en hélicoptère (notamment des femmes et des enfants), et de nombreuses autres bléssées. Il y a eu plusieurs tirs à balles réelles. Le PRI ("Parti Révolutionnaires instituionnel" (sic)) dont fait partie le gouverneur-assassin Ruiz vient d'annoncer que si les forces fédérales n'arrêtaient pas les leaders du mouvement, ils le feraient eux-même.

Plusieurs milliers de manifestants continuent à dresser des barricades et à essayer d'empêcher les arrestations/enlèvements. La radio appelle à crever les pneux des blindés, et à utiliser de la peinture sur les blindés pour leur couper la vue. Il y a eu des appels à utiliser des cocktails molotovs sans que l'on sache si ils ont été suivis.

Il y a une manifestation à Mexico devant le siège de la police fédérale préventive.

Photos d'Oaxaca:

Communiqué de l'APPO


21:36 (14:36 à Oaxaca) comminiqué de l'APPO:

Devant la trahison faite par la Police Fédérale Préventive après avoir annoncé sa retraite et après continuer d'agresser et d'arrêter le peuple d'Oaxaca. L'Assemblée Populaire fait appelé à l'Offensive Générale du Peuple contre l'Envahisseur, à la Levage Générale du peuple, de tous les quartiers, de colonies, etc.. jusqu'à tirer l'envahisseur de nos sols.

[Edit jazz, hors communiqué APPO: la radio annonce que les forces de police sont encerclées par de nombreux manifestants à l'entrée de la cité universitaire]

Photos




imc argentina :





4:39pm Jueves 02 Noviembre 2006


Communiqué de l'APPO, 4:39pm - 02 Noviembre 2006 alors que la PFP tentait d'investir l'université autonome d'Oaxaca.

En ce moment la PFP, en essayant d'entrer la Ville Universitaire, a lancé des gaz lacrymogènes et quelques éléments y ont pénétré. Ces faits violent toutes les lois, y compris l'autonomie universitaire que l'Université Autonome Benito Juárez d'Oaxaca a obtenue de haute lutte grâce aux étudiants universitaires et avec le sacrifice de la vie de ses meilleurs enfants.

L'Assemblée Populaire des peuples d'Oaxaca appele énergiquement à la défense absolue de la Ville Universitaire. Nous ne pouvons pas permettre que les étudiants universitaires soient agressés par les forces de l'occupation (en laquelle les satrapes ont changé la PFP ???)

Nous appelons le peuple d'Oaxaca à la défense absolue de Ville Universitaire ; ces jours derniers nous appelions au repli pacifique des lieux où l'APPO se trouvait ; nous l'avons fait pour démontrer les positions de l'APPO, qui seront mises en accusation malgré le fait que le gouvernement de Fox et de Calderon , tout en envoyant des troupes d'invasion ne l'avouait pas.

Nous avons montré de la prudence, la volonté de dialoguer ; les forces d'invasion n'ont pas été agressées; nous avons seulement appeler à une résistance pacifique ; toutes nos actions ont été réalisées sans mot d'ordre général et d'une manière pacifique ; nous avons ordonné le repli et recommandé de ne pas tomber dans les provocations ; nous avons ordonné de ne pas tomber dans des affrontements avec la PFP malgré les agressions.

Mais à ce qu'il semble, Messieurs les laquais de l'impérialisme, Messieurs Fox et Calderon, vous confondez prudence et faiblesse, vous confondez pacifisme et lâcheté, et croyant que le peuple d'Oaxaca est un peuple de poltrons vous essayez d'en finir aveclui.

Nous donnons donc l'instruction à tout le peuple d'Oaxaca d'avancer de manière organisée et décidée vers Radio Universidad, nous donnons des instructions pour la défense par tout moyen de la Ville Universitaire et de l'Autonomie Universitaire que vous piétinez.

Le peuple Oaxaqueño est un peuple courageux, nous l'avons démontré durant ces cinq mois, nous l'avons démontré à travers l'histoire,nous avons battu l'armée française durant l'occupation des envahisseurs malgré les désavantages technologiques ; pendant ces évènements quelques apatrides ont collaboré avec eux, l'histoire les a jugé ; ceux-là mêmes qui ont collaboré et ont applaudi l'intervention de l'Armée Française, aujourd'hui ils applaudissent la mort de nos 19 compagnons, ils applaudissent l'intervention de la PFP, aujourd'hui ils pleurent le sac de leurs commerces aux mains de la PFP, on ils se lamentent de ce que leurs filles soient sexuellement abusées par la PFP ; mais ce n'est que le commencement

Ainsi que le président Juárez nous a appris à défendre les principes de la République, ainsi que Juárez et Magon nous ont appris à lutter et à défendre la dignité du peuple, ainsi aujourd'hui le peuple d'Oaxaca livrera la bataille pour la défense de la Ville Universitaire ; de manière disciplinée et organisée nous battrons les envahisseurs, l'armée d'occupation. Si Fox n'ordonne pas de cesser cette offensive il mordra la poussière ; nos vies, notre sang ne seront pas répandu en vain ; la justice et la raison mous aident ; nous sommes des centaines de milliers d'Oaxaqueños qui combattrons toute cette journée si Fox n'ordonne pas de cesser.

Messieurs Vicente Fox, Charles Abascal Carranza et Philippe Calderón vous êtes les responsables des morts qu' a causé la PFP et les priistas paramilitaires, vous serez les responsables des morts qui existent par la stupidité et les intérêts politiciens.

UN PAS DERRIÈRE JUSQU'À LA VICTOIRE TOUJOURS

TOUT LE POUVOIR AU PEUPLE

L'ASSEMBLÉE POPULAIRE DES PEUPLES d'OAXACA.

13h48>15h52 (heure oaxaca)


ligne du temps (traduite) du Centro de Medios de Mexico
=======================================================

[vues de Oaxaca et de Mexico]

13:48 Blocage dans l'avenue Eje Central Lázaro Cárdenas dans la ville de México, les manifestants marchent vers le Ministère de l'intérieur (Gobernation Federale?).

13:51 Le recteur annonce qu'il se mettra devant dans la Cité Universitaire.

13:53 Un appel à la croix rouge internationale est fait pour
recueillir un blessé d'un traumatisme crânien à l'université d'Oaxaca

13:55 On rapporte une autre personne arrêtée dans le quartier (la place?) "5 señores" il y a deux heures.

13:56 La presse commerciale rapporte que le blessé David Jaramillo, photographe du journal "El Universal" a été emmené à l'hôpital de la 4ème zone militaire dans un hélicoptère de la PFP avec l'immatriculation PF318. Son état est stable.

14:12 Des manifestants marchent vers la PFP dans la Ville de México.

14:14 On rapporte que deux personnes ont été sauvagement arrêtés à Querétaro par
des gardes municipales pendant qu'ils manifestaient pacifiquement en soutien à Oaxaca. Entre autres, Antonio Flores et José Luis Aguilar ont été arretés.

14:17 Dans "l'Avenue de Ferrocarril" et "5 señores" à Oaxaca, la PFP jette des bombes lacrymogènes contre les gens. De manière aveugle ils jettent des bombes lacrymogènes vers les maisons.

14:19 La patrouille 09035 se dirige vers la centrale de Oaxaca avec des détenus.

14:20 Une journaliste de Canal 40 rapporte que son matériel a été rendu et qu'elle n'a pas été enlevée.

14:21 On rapporte l'incendie d'une des voitures blindées.

14:28 Angel Santos Gallegos est sévèrement blessé d'un traumatisme crânien. On demande en urgence une ambulance de la Croix Rouge Internationale depuis des heures. elles n'arrive toujours pas.

14:30 La radio commerciale rapporte des affrontements sur l'avenue Hidalgo dans la ville de Mexico dans un des blocages de l'avenue "Eje Central". Il y a un autre blocage sur l'avenue "Juárez" dans le centre ville. La manifestation vers les bureaux de la PFP continue a progresser.

14:48 La PFP QUITTE L'UNIVERSITE se replie dans "Cinco Señores".

14:54 Un journaliste de Radio Plantón a Oaxaca a été blessé apparemment par l'explosion d'une grenadé lacrymogène.

14:55 Une manifestation de l'APPO est partie du centre ville de Oaxaca en direction de la Peralta Hernández.

14:57 Des hélicoptères continuent de survoler la zone de la Cité Universitaire.

15:03 Dans la ville de Mexico, la manifestation est arrivée à l'Ange de l'Indépendance, endroit ou se trouvent les bureaux de la PFP.

15:05 Les hélicoptères couvrent la retraite de la PFP a "5 señores" a Oaxaca. On rapporte la détention de Isabel Galindo Aguilar, Amado Aguilar, Hector Guzman Acosta de la Faculté des Sciences Politiques de l'UNAM.

15:15 On rapporte que la PFP se dirige vers le centre ville de Oaxaca.

15:21 Radio Universidad de Oaxaca signale qu'après le retraite de la PFP, il y a des provocation dans la zone du cimetière. On craint que dans les prochaines heures les attaques des polices ministérielles ainsi que des groupes paramilitaires continuent.

15:30 On rapporte la disparition de l'étudiant Marvin Peralta Hernández après l'opération de la PFP dans la Cité Universitaire.

15:39 On rapporte la disparition de deux journalistes des médias indépendants du Guatemala.

15:41 On rapporte 15 hommes et 9 femmes blessés, entre 19 et 78 ans. L'un d'entre eux dans un état grâve. Les hôpitaux publics n'ont pas voulu les recevoir de tel sorte qu'ils ont du être soignées par du personnel médical solidaire.

15:42 On rapporte la disparition de Fernando Ruiz Santos.

15:46 On rapporte la disparition du professeur Javier Moreno Colmenares.

15:52 On rapporte la disparition de Marcos García Martínez de "5 señores" qui est sorti acheter des tortillas au moment où la PFP a commencé ses opérations. Il a 10 heures qu'il a disparu. Il a plus de 60 ans.

Oaxaca, 2/11 17 :09 (3/11 0 09 en Belgique)


Oaxaca, 2/11 17 :09 (3/11 0 09 en Belgique) La Police Fédérale Préventive (PFP) a initié à deux heures et demie de l'après-midi la retraite de ses éléments des environs de la Ville Universitaire.

Autour de quatre contingents ont initié leur retraite par le Périphérique vers la rue Bustamante, pour de là se diriger vers le Centre Historique, tandis que les autres effectifs se sont établis dans au Parc de l'Amour.

Les étudiants qui ont repoussé la progression des éléments fédéraux dans les environs de l'Université Autonome Benito Juárez d'Oaxaca (UABJO) … et continuent de lancer des pierres, tandis que des habitants sont sortis de leurs maisons pour manifester en appui aux zappistes et aux jeunes hommes. Deux hélicoptères M-17 ont observé le parcours. Flavio Sosa, dirigeant de l'APPO, s'est trouvé au carrefour des Cinque Seniores et là il a demandé le départ de la PFP : "Que la PFP prenne le large et nous ne partons pas pour rendre".

La Jornada On Line ; 02/11/2006 18:27 ; Oaxaca


Après quelques heures d'affrontement et le repli de la Police Fédérale Préventive de la zone de Ville Universitaire, l'Assemblée Populaire des Peuples(Villages) d'Oaxaca a fêté ce qu'il(elle) a considéré comme un triomphe dans la journée de ce jour et a convoqué pour réinstaller toutes les barricades possibles et pour renforcer le mouvement.

La PFP est retournée au Centre Historique et les autres de ses contingents se sont dirigés vers le Parc de l'Amour, après s'être retiré à proximité du campus universitaire.
Dans un discours, Gustavo Adolfo López, membre de la commission de sûreté de l'APPO, a affirmé que grâce au peuple on a pu repousser l'agression de la police fédérale.

Il a aussi permis de connaître quelques accords du mouvement, entre lesquels : réinstaller toutes les barricades possibles dans la capitale, organiser une mega-marche dimanche, ne pas commettre d'actes de vandalisme, appeler toutes les régions à défendre et nourrir la défense de la Ville Universitaire.

À son tour, le dirigeant Flavio Sosa a fait remarquer que ce jour l'organisation a démontré sa force et a suggéré à la Préventive Fédérale de se retirer de l'organisme. "Elle a été « chingón » ( ???), nous triomphons", les installations de la cité universitaire se renforcerons », a-t-il déclaré.

Quant à lui López a assuré que l'APPO avait donné l'ordre d'une offensive générale.

1 mort et 120 disparus/détenus + Vidéos/photos


21h à Oaxaca.

Le site de l'APPO annonce 120 détenus et/ou disparus: (liste des noms). Une vidéo signale un mort suite à l'explosion d'une grenade lacrymogène, mais sans plus de précisions.

La radio donne des informations sur les personnes enlevées (des organisations des droits de l'homme sont également sur place). Ils demandent aux habitants d'Oaxaca et des environs d'amener du matériel et de la nourriture, et appellent à renforcer les barricades. Des hélicoptères continuent à survoler la ville, et il y a des mouvements des forces armées à l'aéroport. Le ton général des interventions sur la radio s'est un peu calmé après la tension puis l'enthousiasme des dernières heures, on sent de la détermination et la conscience que la situation n'est pas stabilisée.

L'émission a fortement perdu en qualité sonore, elle est en partie brouillée, ce qui fait craindre aux animateurs une nouvelle attaque des forces fédérales.

Il y a eu des manifestations de soutien à Mexico, Los Angeles, Vancouver...

Vidéos sur les événements d'aujourd'hui à Oaxaca:

- "Bataille pour la radio universitaire":

- "Les policiers attaquent l'université autonome "Benito Juarez" d'Oaxaca":

Photos:

- Prises aujourd'hui:

- Ces derniers jours: