La banalité du mal

Mis a jour : le lundi 8 juillet 2013 à 20:28

Mot-clefs: Exclusion/précarité/chômage
Lieux: Nantes

Drame à Pôle Emploi


A Djamal Chab

AC! présente ces condoléances à la famille de la victime. Nous nous félicitons de ce soudain interêt des médias pour la partie la plus fragilisée de la population par la crise. Malheureusement ce drame ne nous a pas surpris. Chaque année le taux de suicide des chomeurs est 6 fois superieurs a l'ensemble de la population. Ce n'est pas les larmes de crocodile versées par nos dirigeants qui changeront quelque choses. Depuis 2001 et l'instauration du PARE sous prétexte de lutte contre le chomage c'est une guerre contre les chomeurs qui s'est instaurée. Chaque agent de pole-emploi est censé suivre 200 chomeurs. Comment dans ces conditions ceux-ci peuvent-il trouver une solution adéquate à chaque individu. Dans la réalité le suivi est catastrophique et se résume à un chantage au revenu. Soit la personne accepte n'importe qu'elle proposition soit elle est radiée avec toutes les conséquences à la clé.

La victime aurait reçu un trop-perçu; cela est possible. Nous ne parlerons pas du fonctionnement de pole-emploi (voir tous les sites de défense des chômeurs qui témoignent des dysfonctionnements de cette organisme). Ce sont les jeunes et les salariés précaires qui sont les premières victimes de la crise. 600000 ne perçoivent aucun revenu ni assirance ni RSA. Comment s'étonner que certains sont obligés pour survivre de contourner les règles du système d'indemnisation du chomage établies par le patronat et une partie des syndicats agréeés par le gouvernement alors que les perspectives d'emplois sont aussi élevées que les taux de croissance.