Quand la tolérance devient simple prostitution de la pensée

Mot-clefs: Art/culture
Lieux:

Ce ou cet(te) article a été refusé d'après la charte. Un commentaire explique les raisons de ce refus.

A propos de la soit-disante défense de la liberté d'expression et de son plus célèbre gimmick .

source : http://histoireetsociete.wordpress.com/2013/02/12/quand...rach/
« je ne suis pas d’accord avec vous, mais je me battrais jusqu’au bout pour que vous puissiez exprimer vos idées». Cette phrase, devenue incantatoire, face à l’indéfendable  comme le négationnisme, est attribuée à Voltaire.
On connaît la démonstration sous jacente, se battre pour le droit à l’expression de farfelus qui nient l’extermination, et les chambre à gaz, serait alors le test ultime de la liberté d’expression ? Avec à peine voilé la réhabilitation du nazisme…

Ceux qui comme Bricmont adoptent cette position peuvent alors se payer le luxe de n’avoir rien à voir avec le nazisme dont ils se font de fait les promoteurs mais d’être simplement des disciples de Voltaire… CQFD…

La liberté d’expression est menacée par le monopole des sources dans des domaines gravissismes comme la paix et la guerre.  La liberté d’expression basique du citoyen est attaquée dans bien des lieux, ne serait que les droits de travailleurs alors pourquoi faire de l’absurdité négationniste le test ultime ? Parce que justement il faut tolérer l’insupportable et se battre pour qu’il ait droit de cité. CQFD…

Il y a là un dévoiement de la réalité, de toutes les réalités, qui s’opère sous le masque de cette affirmation de Voltaire pour unique argument : une citation devenue incantation…

Comble d’absurdité, Voltaire n’a jamais rien dit de tel…

Cette phrase a d’abord été pensée en anglais « I disapprove of what you say, but I will defend to the death your right to say it »? » et elle appartient bien à l’univers anglosaxon et pas à la pensée française.  Elle a été imaginée  longtemps après la mort de son pseudo-auteur puisque que c’est en fait une auteure anglaise biographe de Voltaire, Evelyn Beatrice Hall qui l’a inventée en 1906, en  prétendant résumer ce qui lui semblait être la position de Voltaire.

Comme l’affirmait Thomas Mann à propos du nazisme, quand la tolérance couvre la malfaisance elle est un crime. Justement parce qu’il y a eu le mensonge destabilisateur nazi aux conséquences effrayante, érigé en vérité, justifiant tous les crimes, on aurait cru pouvoir s’épargner cet appel au droit à la tolérance au crime. Tous les crétins à l’esprit court se croient pourtant investi d’un droit moral à la diffamation, à l’ignominie lorsqu’ils proclament cette phrase attribuée à Voltaire.  Cette phrase est devenue le cache-misère de l’indéfendable et la prostitution de la liberté d’expression qu’elle met en maison de tolérance… Elle retourne en son contraire la pensée de Voltaire en soumettant la vérité au dogme.

Cette substitution de la fausse référence à la vérité comme justification de n’importe quoi donne le vertige… quand la citation de l’Almanach Vermot prend la place de la pensée et invente une citation qui n’a pas existe…

Danielle Bleitrach

*

Note du posteur : pour plus d'info sur le hoax en question se reporter à http://www.rue89.com/hoax/2011/04/14/arretez-avec-le-je...99690

Pour en savoir plus sur l'auteure : http://fr.wikipedia.org/wiki/Danielle_Bleitrach

Commentaire(s)

> Comique de répétition

Il va falloir créer une rubrique spéciale « spécial obsédés » sur Indymedia pour ceux qui n’ont d’autre passion dans la vie que d’exercer leurs talents de futurs inquisiteurs dans une société où Dieu merci toute forme de liberté de pensée aura été abolie.

En attendant, profitons du court répit avant leur prise du pouvoir pour donner la parole à ceux qui sont dans leur collimateur : ils n’auront plus bientôt l’occasion de le faire.

http://blog.mondediplo.net/2009-08-27-Sarkozy-Israel-et...Juifs

> Y en a qui n'int peur de rien

Un peu de tenu on n'est pas sur holocauste.com. Avant de causer de fixette, d'obsédés et de comique de répétition faudrait arrêter avec l'inquisition par ci l'inquisition par là

Ensuite on est pluss en 2009. Ton Blanrue depuis il en fait du chemin.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Paul-Éric_Blanrue#Engageme...nisme

> Y en a qui ont peur de tout…

Danielle, elle en a fait du chemin depuis… La tolérance, une prostitution ! Quelle tristesse de sortir des trucs pareils !

Il y a peu, elle s’en prenait aux puissants de ce monde :

Les Etats-Unis de mal empire : Ces leçons de résistance qui nous viennent du Sud, par Danielle BLEITRACH, Maxime VIVAS, Viktor DEDAJ

http://www.legrandsoir.info/les-etats-unis-de-mal-empir....html

Aujourd’hui, ses ennemis sont les mêmes que ceux des conspis-anticonspis. C’est beaucoup plus reposant.

> mise en débat

Enième article sur la liberté d'expression, avec un titre aussi racoleur et qui part tout de suite dans le négationnisme/chambre à gaz etc. ça pose la question s'il n'est pas la pour faire du sensationnel plutot que de poser les bases d'une vraie réflexion.

En débat donc.

> pour le refus

Je suis aussi pour refuser cet article : en plus de ce qui est signalé quand au sensationalisme dans le commentaire précédent, c'est un copié-collé intégral du blog de la personne, qui ne mentionne pas un coyleft ou creative commons et ne semble pas dans cette mouvance.

Si en plus il s'agit de la même persone qui a déjà publié 2 autres articles (ce dont je doute) il suffisait d'en mettre un extrait pertinant avec son lien en complément d'info.

Toutes ces raisons me font penser que ce qui se voulait être là pour calmer la polémique sur le premier article se transforme en nouvelle incitation à polémiquer.

> On marche sur la tête !

La critique du soutien au négationnisme un sensationnalisme !!! Et quoi encore ? Vous voulez des vraies question ? en voilà ! Qui "polémique" au juste ici ? Qui insulte les contributeurs (des "obsédés") et laisse entendre que l'auteure ne critiquerait plus les puissants ? Qui tort la réalité en déformant le texte ? Non Bleitrach n'a pas écrit que « la tolérance, une prostitution » mais parlé de prostition DE LA PENSEE. Et, à la suite de Thomas Man, que cette tolérance (bien choisie hein !) peut aussi être un crime. La tolérance au viol par exemple c'est quoi pour vous ? un acte féministe ?.

Pour finir, qui laisse les saloperies d' 1 ou 2 salopards prendre toute la place sur ce site ? Modérer c'est gicler les troll, les fscistes et leurs soutiens objectifs. C'ets surtout respecter sa charte. A bon entendeur.

Messieurs-mesdames, les censeurs bonsoir !

> Belle démonstration

Les inquisiteurs se dévoilent de plus en plus, et ce n’est pas une mauvaise chose de les voir exposer leurs buts : « qui laisse les saloperies d' 1 ou 2 salopards prendre toute la place sur ce site ? Modérer c'est gicler les troll, les fascistes et leurs soutiens objectifs. »

« les troll, les fascistes et leurs soutiens objectifs », c’est évidemment les « 1 ou 2 salopards » désignés par les censeurs qui s’imaginent qu’ils peuvent être à la fois juges et partie et imposer aux divers Indymedia les chartes qui leur conviennent et l’exclusion de leurs contradicteurs.

Ces virtuoses de la novlangue voudraient nous faire croire qu’une « prostitution DE LA PENSÉE » serait totalement différente de la prostitution tout court s’agissant de la liberté de s’exprimer. Ben non, le mot prostitution n’a pas été choisi par hasard et dit bien ce qu’il veut dire, il aurait été possible d’en trouver un autre, évidemment moins insultant et péjoratif. Mais le but n’est manifestement pas de convaincre qui que ce soit, mais de « gicler » les trolls, c’est-à-dire ceux qui ne pensent pas comme eux.

> Contrib refusée

Article sous copyright.