Stop à l'intervention française au Mali !

Mot-clefs: Guerre
Lieux:

Comme pour l'Afghanistan, on nous refait le coup de l'intervention militaire au nom de la lutte contre le terrorisme, qui stopperait l'avancée du fondamentalisme religieux dans le monde. Députés et sénateurs sont unanimes. USA, OTAN, ONU et Union européenne félicitent François Hollande, et les grands médias dominants nous ressassent le même message : c'est malheureux mais il n'y a pas d'autre solution pour libérer les peuples que de les bombarder !
Les responsables de la situation dans cette région sont les mêmes qui appellent aujourd'hui à la guerre pour « libérer » le Mali. Depuis la fin de la période coloniale, les pays occidentaux ont tracé des frontières ne correspondant pas à l'implantation des populations sur place. La domination économique des pays dominants écrase le développement des pays comme le Mali, avec la participation à cette mascarade des dirigeants de ceux-ci. Le gouvernement malien, en faisant appel à la France, donne la légitimité à la France pour gérer les affaires maliennes en lieu et place des peuples du Mali.

Les différents groupes armés qui sévissent au Mali ne sont-ils pas financés par d'autres grandes puissances alliées de la France comme les pays du Golfe ? Les armes avec lesquelles ils combattent ne viennent-elles pas du conflit libyen dans lequel la France est intervenue ?

Halte à la propagande de guerre, halte à l'hypocrisie !

Nous ne croyons pas en la sincérité du motif avancé par le gouvernement français pour cette « intervention ». Le véritable motif, c'est la réaffirmation de l'emprise politique et économique française sur le continent africain. Les véritables effets, c'est, pour les actionnaires d'AREVA et de Dassault, l'envolée du cours de leurs actions ; c'est, pour les Africains, sommés de rembourser une dette illégitime, un appauvrissement toujours croissant ; c'est, pour notre gouvernement, des dépenses vertigineuses et donc un prétexte idéal pour introduire toujours plus de reculs sociaux (dette de l'Etat – mesures d'austérité) et de reculs démocratiques (lois « antiterroristes » et sécuritaires). En réalité, pour l'intervention au Mali comme pour la guerre en Afghanistan, en Irak et en Libye, ce sont les puissances impérialistes qui veulent dicter leurs lois à tous les peuples.

L'intervention militaire française n'est en réalité pas motivée par des aspirations de liberté pour les peuples du Mali. La défense des intérêts financiers intervenant dans l'exploitation de l'or, de l'uranium et des hydrocarbures en est la véritable raison. Ces ingérences des pays impérialistes ont de graves conséquences économiques et écologiques dans les pays concernés.

De plus, si la situation au Mali est « stabilisée », qu'adviendra-t-il des pays proches ? Le problème risque de se déplacer dans d'autres pays qui ne seront « aidés » par personne s'il n'y a rien à gagner dans leurs sols ou leur main-d'œuvre !

• Retrait immédiat des troupes françaises et leurs alliés
• Droit des peuples à disposer d’eux-mêmes
• Démantèlement des bases militaires françaises en Afrique

RASSEMBLEMENT MARDI 5 FÉVRIER 18 h 30
AU MÉTRO CAPITOLE, TOULOUSE

Premiers signataires : Alternative Libertaire, Coup Pour Coup 31, Nouveau Parti Anticapitaliste, Organisation Communiste Marxiste Léniniste - Voie Prolétarienne

Commentaire(s)

> Un petit oubli dans le texte…

Ce serait quand même bien d'ajouter au texte précédent que le principal soutien des groupes touaregs ou autres qui semaient la terreur au nord du Mali avant l'intervention française, c'était l'Algérie, qui les fournissait en équipements, munitions et essence.

Ce qui montre bien, chose que le texte ne dit pas, que tous les pays de la région ont une politique impérialiste à l'égard du Mali, dont l'État était trop faible pour réagir et défendre ses intérêts impérialistes et son territoire tout seul. Et ce n'est pas une première : Kadhafi n'a-t-il pas essayé moult fois d'envahir son voisin tchadien ?… C'est une chose juste de dénoncer la politique impérialiste des grandes puissances en Afrique ; encore faut-il dénoncer aussi les impérialismes locaux, tout aussi porteurs de guerre et de barbarie que les grandes puissances, et qui n'ont de cesse de profiter de la faiblesse de leurs voisins !

Le « droit des peuples à disposer d'eux-mêmes » n'a jamais été que le masque de la défense des intérêts impérialistes des différents États impliqués. J'aurais cru qu'après 70 ans de « luttes de libération nationale » on n'aurait plus à le répéter. Du reste, jamais les révolutionnaires n'ont défendu cette calembredaine…

> Non-information

Si le CCI a voulu nous informer qu’il est contre toute lutte de libération et que tous les Etats sont impérialistes, il aurait pu s’éviter le dérangement : nous sommes parfaitement au courant de ses positions depuis le temps qu’il publie ses articles quotidiens sur Indymedia sur les sujets les plus divers.

Si le « droit des peuples à disposer d'eux-mêmes » n'a jamais été que le masque de la défense des intérêts impérialistes des différents États, il est évident qu’on aurait dû rester au temps béni des colonies, on aurait évité bien des souffrances et tout serait pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Et le CCI « n’aurait plus eu à le répéter »…

> Toujours dans le non-dit !

On commence par le commencement : je ne suis pas le CCI. Je n'ai jamais posé comme préalable que le personnage qui parasite tout débat sur ce site et ne signe pas le commentaire précédent serait membre du PCF dont il reprend généralement la prose et les idées. J'entends donc qu'il fasse de même.

« Si le « droit des peuples à disposer d'eux-mêmes » n'a jamais été que le masque de la défense des intérêts impérialistes des différents États, il est évident qu’on aurait dû rester au temps béni des colonies, on aurait évité bien des souffrances et tout serait pour le mieux dans le meilleur des mondes. »

Non seulement il n'y a aucune logique dans cette citation, mais la bonne question, qui n'est pas posée par le commentateur précédent, c'est : les colonies pouvaient-elles perdurer quoi qu'il arrive ? La réponse est : non ! Le système colonial était de toute façon historiquement et économiquement obsolète, et les puissances coloniales n'avaient plus la force de le maintenir en place. L'indépendance des colonies était donc inévitable, sinon on ne comprend pas que la plupart des pays colonisés aient obtenu leur indépendance EN L'ABSENCE DE TOUT MOUVEMENT NATIONALISTE LA RÉCLAMANT !

Mais la bourgeoisie a réussi à les transformer en luttes nationalistes, ce qui a été une grande victoire pour elle parce que cela lui a permis de détruire le mouvement ouvrier dans les colonies (comme au Sénégal, où il existait même une certaine unité entre travailleurs blancs et noirs).

De toutes les façons, pour les exploités, se retrouver exploités par une bourgeoisie coloniale ou autochtone n'a jamais fait grande différence. Il suffira au commentateur précédent de nous dire ce que les exploités ont gagné à être exploités par « leurs » bourgeois…

D'autre part, les « luttes de libération nationales » n'ont jamais été menées par les exploités, mais par des petites élites de bourgeois nationalistes, dont la seule ambition était d'exploiter « leurs » prolétaires sans partager le gâteau avec les colonisateurs… Sinon, il ne reste au commentateur précédent qu'à nous démontrer qu'Ho-Chi-Minh (stalinien notoire), Messali Hadj (bourgeois démocrate), Nehru (un mixage des deux) ou Ismaïl Haniyeh (bourgeois obscurantiste) seraient des défenseurs de la veuve et de l'orphelin… Ou encore que AQMI et le MUJAO sont les amis des révolutionnaires…

> modération des commentaires

Des commentaires ont été refusés : les commentaires sont fait pour apporter des complément d'nformation, pas pour allimenter des querelles de clocher. Merci .

> A propos des querelles de clochers…

En quoi la réponse à une attaque personnelle serait plus une querelle de clocher que cette attaque elle-même ? L’ironie du CCI sur ceux qui « reprennent la prose et les idées du PCF » serait-elle plus politiquement correcte que celle qui se stupéfie de constater que les deux seules personnes qui défendent les thèses de ce groupuscule sur Indymedia ne seraient pas au CCI ?

Mais il y a plus grave : cette phobie de toutes les luttes anticoloniales et anti-impérialistes mérite au moins une réponse dans un média se voulant alter, donc essentiellement anticolonialiste. Ce n’est pas une simple bourde passagère, mais une position affichée et archi répétée :

« CES PRISES DE POSITION PAR CERTAINS ANARCHISTES, MÊME CRITIQUES, EN FAVEUR DES LUTTES DE LIBÉRATION NATIONALE, ONT DIRECTEMENT CONCOURU À LA SOUMISSION DES MASSES À L’IMPÉRIALISME. Ces courants anarchistes portent une part de responsabilité dans la soumission du prolétariat et des classes exploitées à la barbarie des conflits militaires qui ensanglantent la planète. Prisonniers de la logique d’établir une distinction entre les différents gangsters impérialistes (au nom des droits du plus faible), ils ne font que servir directement de sergent-recruteur au sein du prolétariat, ou de caution au profit de l’un ou de l’autre des camps impérialistes en présence. Le martèlement pendant des décennies de ces mystifications, auxquelles ils ont prêté main-forte, a contribué à retarder la sortie de la contre-révolution et la reprise par le prolétariat de la lutte autonome sur son propre terrain de classe et pour ses propres objectifs. »

http://fr.internationalism.org/icconline/2009/les_anarc....html

> Un catéchisme n’est pas un argument

On ne demande plus au CCI d’expliquer ses positions, elles sont exposées une fois pour toutes dans leur catéchisme centenaire avec juste quelques noms de personnes ou de pays qui changent pour donner l’impression de coller au présent.

On peut les résumer facilement : les luttes contre le colonialisme, l’occupation, l’impérialisme, l’apartheid ou le nettoyage ethnique, c’est pas bien. Ce ne sont que des subterfuges des bourgeoisies nationales pour empêcher la lutte de classes.

Si c’est ça les arguments du CCI, ils ne devraient pas s’offusquer qu’on en cite quelques extraits pour leur éviter des répétitions continuelles.

> StopGuerreMali - écrire aux députés

Il nous reste un mois !

Le 11 mai , Hollande va devoir solliciter le vote des députés pour poursuivre sa guerre impérialiste ( même s'il fait semblant de retirer quelques soldats sous l'oeil des médias )

Il nous reste un mois pour interpeller nos députés ( texte possible )

---------------------------------------------------------------------

Mesdames, Messieurs les députés ______ avril 13

Nous ne nous faisons aucune illusion sur les résultats de la Guerre au Mali .

La période des 4 mois prendra fin sous peu et vous serez donc invités à voter cette fois ci pour ou contre la poursuite de cette guerre

les signataires de la  pétition 

http://www.petitions24.net/stop_guerre_au_mali_-_des_ch..._paix

et les artisans de Paix

vous invitent donc à voter CONTRE la poursuite de cette Guerre , tout en espérant vous voir décider dans le même temps

-de favoriser les convergences diplomatiques pour arriver à la Paix dans cette région du Sahel 

-d'aider financièrement tous les organismes s'investissant dans la prévention des conflits !

-et de …..( chaque signataire peut exprimer son/ ses souhaits )

Dans l'espoir de vous lire , soyez assuré(e) de l'expression de notre considération .

---------------------------------------------------

Pour les joindre

http://www.assemblee-nationale.fr/qui/index.asp