L’horreur de Gaza, décrite par Noam Chomsky

Mot-clefs: Racisme
Lieux:

Que se passe-t-il à Gaza ? Seuls les hypocrites et les complices peuvent dire qu’ils « ne savaient pas ».

Misuse_of_anti_semitism_3_by_latuff21-medium
Pas de titre pour 12223

Halte au massacre à Gaza - Rassemblement à LILLE le 14/11 à l’appel de plusieurs organisations dont l’UJFP

Six morts, des dizaines de blessés : les nouvelles en provenance de Gaza montrent que l’armée israélienne provoque un nouveau massacre dans le territoire palestinien. Ce sont des populations civiles dont des enfants qui sont notamment victimes de l’intervention des forces terrestres et aériennes de l’occupant.

Voir la suite : http://www.ujfp.org/spip.php?article2435

NOUVELLES ATTAQUES : ISRAËL VEUT IMPOSER SA PRÉSENCE MILITAIRE À L’INTÉRIEUR DE LA BANDE DE GAZA

« En plus du survol aérien quotidien de la bande Gaza et des missiles israéliens régulièrement lâchés sur la population gazaouie, l’armée israélienne pénètre régulièrement à l’intérieur de la bande de Gaza, soit pour y détruire des tunnels, soit pour y mener des "patrouilles d’inspection"

Ehud Barak, ministre de la "défense" israélien a déclaré à la radio de l’armée : "L’enjeu de ces affrontements est la zone frontalière entre Israël et Gaza et nous n’avons pas l’intention de nous limiter à déployer notre armée uniquement de notre côté de la frontière, mais également de l’autre côté".

C’est contre cette pénétration de plus en plus régulière que luttent les résistants palestiniens. Le FPLP a ainsi revendiqué l’attaque, déclarant que ses combattants avaient tiré deux roquettes antichars sur les soldats israéliens.

Des ambulances et des voitures privées se sont précipitées pour transporter au moins 25 Palestiniens blessés à l’hôpital al-Shifa de Gaza… »

Voir la suite : http://www.europalestine.com/spip.php?article7793

Résumé des dernières heures à Gaza

« Après les bombardements massifs de l'armée d'occupation vendredi 10, qui ont fait 6 martyrs (1) et au moins 50 blessés (dont certains dans un état désespéré) parmi la population palestinienne à Gaza, l'Etat sioniste a poursuivi, dimanche 11, ses attaques par des bombardements aériens sur plusieurs secteurs, qui ont fait 2 martyrs dans les rangs du Jihad Islamique et des dégâts considérables. Après une nuit de dimanche à lundi relativement calme, l'aviation sioniste a lancé depuis ce matin de nouveaux raids qui n'ont pas fait de victimes mais qui semblent destinés à jeter l'effroi dans la population : plusieurs missiles sont tombés sur un terrain vague, près du site d'entraînement de la résistance Abu Jarad, au sud de Gaza ville, et sur un ancien bâtiment des services du renseignement, au nord de Gaza ville… »

Suite : http://www.ism-france.org/temoignages/Resume-des-dernie...17576

Gideon Levy explique très bien la fascisation de la population israélienne :

« Un tiers des Israéliens veulent que les citoyens arabes soient interdits de droit de vote ; environ la moitié des Israéliens sont en faveur d’une politique de « transfert » des Arabes hors du pays ; et une majorité affirme qu’il existe ici un apartheid. Finalement, il nous faut renoncer à tout espoir de voir les choses s’améliorer.

Contents de faire votre connaissance, nous sommes racistes et pro-apartheid. Le sondage dont les résultats ont été publiés dans Ha’aretz ce mardi, réalisé par Dialog pour la Yisraela Goldblum Fund, prouve ce que nous savons depuis toujours, sans savoir que c’était aussi net. Il est important de reconnaître la vérité qui nous est lancée en pleine face, et à celle du monde (où l’enquête est en train de faire des vagues). Mais il est plus important encore d’en tirer les conclusions qui s’imposent.

Étant donné l’actuelle réalité, faire la paix serait un acte presque antidémocratique : la plupart des Israéliens n’en veulent pas. Une société juste, égalitaire violerait aussi les désirs de la plus grande partie des Israéliens : de cela aussi ils ne veulent pas. Ils se satisfont avec le racisme, ils sont à l’aise avec l’occupation, ils sont contents avec l’apartheid ; les choses vont très bien pour eux dans ce pays. C’est ce qu’ils ont dit aux sondeurs.

Jusqu’à ce qu’une direction courageuse survienne ici, de celle qui n’apparaît que rarement dans l’histoire, et qu’elle tente de changer cet état d’esprit nationaliste, raciste, il n’y a indéniablement aucun espoir de changement à attendre de tout cela. Il n’en viendra pas ; et en effet cela ne se peut car il est contraire aux souhaits de la plupart des Israéliens. Cette réalité doit être admise… »

Voir la suite :

http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=12804

Noam Chomsky dit la même chose :

Impressions de Gaza, par Noam Chomsky

« Une seule nuit passée en prison suffit pour donner le goût de ce que signifie le fait d’être sous le contrôle total d’une force extérieure. Et il ne faut guère qu’un seul jour à Gaza pour apprécier ce que doit être la survie dans la plus grande prison en plein air au monde, là où un million et demi de personnes, dans la zone la plus peuplée de la planète, sont soumis en permanence à une terreur aléatoire souvent sauvage et à des châtiments arbitraires n’ayant d’autre but que d’humilier et de dégrader, voire de ruiner tout espoir palestinien d’un avenir décent et de s’assurer que le soutien mondial dominant en faveur d’un règlement diplomatique garantissant ce droit soit réduit à néant.

L’intensité de cet effort de la part des dirigeants politiques israéliens vient d’être puissamment illustrée ces derniers jours, puisqu’ils préviennent qu’ils seront « fous de rage » si l’ONU reconnaît tant soit peu les droits palestiniens. Ce n’est pas un nouvel écart. La menace de devenir « fou [de rage] » est profondément ancrée depuis les cabinets travaillistes des années ’50, de même que le « complexe de Samson » : nous allons faire s’écrouler les murailles du Temple si on nous contrarie. C’était jadis une menace vaine ; plus aujourd’hui.

L’humiliation volontaire elle non plus n’est pas nouvelle, mais elle prend sans cesse de nouvelles formes. Il y a trente ans, des dirigeants politiques, notamment certains des faucons les plus marqués, soumettaient au premier ministre Begin un compte-rendu choquant et détaillé de la façon dont les colons maltraitent régulièrement les Palestiniens avec la plus grande dépravation et en toute impunité. Le fameux analyste politico-militaire Yoram Peri écrivit avec dégoût que la mission de l’armée n’est pas de défendre l’Etat, mais « de démolir les droits de gens innocents simplement parce que ce sont des Araboushim ("bougnouls", "sous-chiens") qui vivent dans les territoires que Dieu nous a promis ».

Les Gazaouis ont été élus pour un châtiment particulièrement cruel. Il est presque miraculeux que des gens puissent supporter pareille existence. La manière dont ils le font a été décrite il y a 30 ans dans les éloquentes mémoires de Raja Shehadeh (The Third Way), basées sur son expérience d’avocat engagé dans une impossible mission - tenter de protéger les droits fondamentaux au sein d’un système légal conçu pour garantir leur faillite - et sur son expérience personnelle en tant que Samid(1) « inébranlable dans ses convictions » qui voit sa maison transformée en prison par une occupation brutale et ne peut rien faire d’autre « qu’endurer » d’une façon ou d’une autre.

Depuis ce texte de Shehadeh, la situation a empiré… »

Suite :

http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=12831

Commentaire(s)

> L'Etat fasciste veut la guerre

Israël tue le chef militaire du Hamas et lance une opération à Gaza

L’armée israé­lienne a déclaré que "l’élimination" dans un raid, mer­credi 14 novembre, du chef des opé­ra­tions mili­taires du Hamas, Ahmad Jabbari, était le début d’une opé­ration mili­taire contre les groupes armés dans la bande de Gaza.

"Après les tirs de roquettes de ces der­niers jours contre Israël, le chef d’état-major a décidé d’autoriser une opé­ration contre les orga­ni­sa­tions ter­ro­ristes de Gaza, le Hamas, le Jihad isla­mique et d’autres orga­ni­sa­tions", a déclaré la porte-​​parole de l’armée.

Ahmad Jabbari, a été tué mer­credi 14 novembre dans un raid sur une voiture à Gaza et son garde du corps blessé, a-​​t-​​on appris un peu de sources des ser­vices médicaux et de sécurité palestiniens.

"Les portes de l’enfer"

"Le martyr est Ahmad Jaabari", a déclaré un médecin des ugences de l’hôpital Al-​​Chifa de Gaza, le Dr Aymane al-​​Sahabani, des infor­ma­tions confirmées de source de sécurité du Hamas sous le couvert de l’anonymat.

La branche armée du Hamas a promis une riposte massive à Israël après l’assassinat de son chef Ahmad Jaabari, affirmant dans un com­mu­niqué qu’il avait "ouvert les portes de l’enfer".

Les Bri­gades Ezzedine al-​​Qassam déclarent "porter le deuil d’un de leurs prin­cipaux chefs, Ahmad Jaabari, et s’engagent à continuer sur le chemin de la résis­tance", selon le texte, assurant que "l’occupant a ouvert sur lui-​​même les portes de l’enfer".

> L'Horreur à Gaza assiegée et attaquée de tous cotés

Gaza est la cible d'attaques de tous les côtés, y compris de la mer. On compte déjà 8 martyrs et des dizaines de blessés, dont certains très graves. Au moment où j'écris, je suis de retour chez moi. Alors que je faisais la sélection des photos, j'entendais le bruit effrayant des bombes. La rue fut bientôt vide de voitures et il n'y a presque pas de lumière. J'ai bougé loin des fenêtres qui peuvent facilement être brisées si certains explosions arrivent à proximité. Dans l'hôpital Al Shifa, c'était le chaos total avec un flot continue de blessés.

Quand je suis arrivée à la section où ils traitent les personnes brûlées, certaines femmes se sont effondrées de chagrin, elles venaient d'apprendre qu'Omar Jihad Masharawi, un bébé de 1 an, venait de mourir de ses blessures. Une des femmes était sa mère, une autre sa grand-mère.

Je suis allée le prendre en photos avec d'autres photographes, je ne peux pas décrire ce que j'ai vu avec des mots, et je ne peux non plus publier ces images d'un bébé brûlé. C'est l'horreur la plus totale.

Plus tard, le père d'Omar l'a porté jusqu'a la morgue, en pleurant tous les larmes de son cœur, suivi d'une foule en colère.

Lire la suite du témoignage d'Anne Paq et voir ses photos sur son blog, Chroniques de Palestine.

http://chroniquespalestine.blogspot.fr/

http://www.ism-france.org/temoignages/L-Horreur-a-Gaza-...17584

> Crimes sur fond d’impunité

Les dirigeants israéliens n’ont jamais été punis pour les 1400 morts à Gaza pendant l’opération « Plomb Durci ». Du coup le blocus continue. Les bombardements aussi. Le 12 novembre, cinq jeunes sportifs ont été tués sur un terrain de football.

L’armée israélienne continue de pratiquer les exécutions extrajudiciaires. Elle se vante de représenter la « civilisation » dans la région et elle pratique ouvertement le terrorisme. Le 14 novembre, elle a assassiné Ahmad Jaabari qu’elle qualifie de « chef des opérations militaires du Hamas » alors que les tirs de roquettes sur Israël ont été revendiqués par un autre groupe, le Jihad islamique.

Pourquoi cette escalade ? Gaza est devenu pour le gouvernement israélien un laboratoire et le bouc émissaire pour toutes les situations où il a besoin de ressouder sa société à bon marché, ici comme en décembre 2008 avant des élections. On peut cogner impunément et sans risque sur Gaza, ça a été démontré.

Le gouvernement israélien exige des Palestiniens une « reprise des négociations sans conditions » (c’est-à-dire une capitulation) alors qu’il n’y a rien à négocier. La colonisation avance à marche forcée. Pour avoir déposé la candidature de la Palestine à l’ONU comme Etat non-membre, l’Autorité Palestinienne est menacée de destruction.

Le 18 septembre, le Parlement européen a voté l’ACAA qui autorise l’importation en Europe de tous les produits israéliens sans test ni procédure d’évaluation.

En France, François Hollande a publiquement renié ses engagements pré-électoraux sur la question Israël/Palestine. Hollande a reçu à Toulouse le terroriste Nétanyahou qui en a profité pour exhorter les Juifs français à faire leur « alyah ». Il accepte à présent la colonisation et exige des Palestiniens une capitulation sur leurs revendications. Il ne soutiendra pas (malgré sa promesse) la candidature palestinienne à l’ONU.

La Justice internationale juge les crimes commis en ex-Yougoslavie ou au Rwanda, mais elle n’a jamais inculpé les dirigeant-e-s israélien-ne-s pourtant tous coupables de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité. C’est pour cela qu’ils continuent. Les responsabilités de l’ONU, de l’Union Européenne et de la France sont immenses. Pour l’UJFP, c’est l’impunité et la complicité qui permettent la poursuite du sociocide commis contre la Palestine. L’UJFP appelle tou-te-s les citoyen-ne-s vivant en France à faire pression pour que la politique de complicité avec Nétanyahou cesse.

Pas de frappes sur Gaza !

Fin immédiate du blocus !

Sanctions pour les criminels de guerre !

Le Bureau National de l’UJFP le 14 novembre 2012

http://www.ujfp.org/spip.php?article2440

> Les massacres israéliens se poursuivent, le monde se tait , Gaza résiste, persiste et existe !

Depuis deux jours, des dizaines de martyrs palestiniens de Gaza sont tombés suite à des bombardements israéliens aveugles contre la population civile de cette région sous blocus.

Israël est en train de commettre de massacres contre les civils de Gaza

Cet état qui pratique un terrorisme d’état poursuit ses attaques contre les enfants de Gaza

Cet état hors la loi et criminel extermine les Palestiniens de Gaza

Cet état d’apartheid profite du silence complice de cette communauté internationale officielle.

Cet état colonial continue de bombarder Gaza tandis que le monde se tait.

Cet état qui se moque de toutes les pays du monde poursuit son escalade militaire contre la bande de Gaza.

L’armée la plus lâche du monde attaque, bombarde les maisons des familles palestiniennes innocentes, et le monde entier ne se décide pas à réagir.

L’armée de l’occupation a annoncé sa guerre contre Gaza.

Combien de martyrs palestiniens doivent ainsi tomber avant que le monde bouge ?

Combien de civils palestiniens doivent ainsi mourir pour que la communauté internationale officielle se mobilise ?

Quelle quantité de sang palestinien doit couler avant que quelqu’un de l’extérieur ne dénonce ces actes cruels ?

Quelques soient les massacres israéliens, Gaza résiste !

En dépit de toute agression israélienne, Gaza persiste !

Malgré tous ses martyrs, avec tous ses martyrs, grâce à tous ses martyrs, Gaza existe,

Gaza existera toujours !

http://www.ujfp.org/spip.php?article2441

> Le jeu du Hamas

Et plus de 100 roquettes du Hamas envoyées sur Israël c'est pour jouer de la musique ? Que les barbus du Hamas ne viennent pas pleurer... si ils reçoivent des missiles en réponse !

> Pas de fachos sur Indymedia

Le Likoud et la LDJ, complices de l'Etat fasciste, sont priés de poster leurs commentaires sur leurs sites nauséabonds habituels.

Contre l’agression israélienne à Gaza : Rassemblement lyonnais le 17 novembre à 14h Place Bellecour

Communiqué 15 novembre 2012 :

Le collectif 69 Palestine est indigné par la violence de l’agression israélienne sur la population palestinienne de Gaza victime d’un blocus depuis 6 ans !

11 morts dans la nuit de mercredi à jeudi dont une petite fille et un bébé.

Cette agression a été froidement préparée (notamment par des incursions terrestres provocatrices et meurtrières). Netannyahou imprime sa profession de foi électorale avec le sang palestinien au mépris de la vie humaine, le même mépris qui lui permet d’opérer des assassinats ciblés comme celui de Ahmad Jaabari.

Indignés par l’impunité dont jouit Israël qui fait douter du droit et de la justice internationale : les assassinats deviennent la norme du moment qu’ils frappent des adversaires désignés.

Indignés également par le soutien incroyable du ministère des affaires étrangères français qui prend fait et cause pour l’agresseur aux dépends de la victime ; On peut lire sur son site :

"La France déplore vivement la nouvelle escalade de la violence à Gaza.

Elle condamne fermement les tirs de roquette dirigés depuis Gaza contre la population du sud d’Israël. Ces attaques sont inacceptables.

Nous appelons les parties à la plus grande retenue afin d’éviter toute escalade supplémentaire.

Dans ce contexte, la France reste plus que jamais préoccupée par la dissémination d’armes vers Gaza."

La politique française vis à vis de la Palestine n’en finit pas de glisser vers un soutien total à Israël.

Non, ce n’est pas l’une des armées les plus puissantes de la planète qui a besoin de notre soutien, mais bien le peuple palestinien dont on conteste les dérisoires moyens de défense.

— Nous demandons au gouvernement français :

De condamner fermement l’agression israélienne

De reconnaître à l’ONU l’état de Palestine

De sanctionner l’état d’Israël, d’intervenir sans délais pour que l’Europe rompe les accords économiques préférentiels

— Nous appelons les élus à prendre position dans ce sens

— Nous appelons toutes les personnes éprises de paix et de justice

à renforcer le boycott des produits, des évènements sportifs et culturels israéliens (BDS)

à se rassembler

Place Bellecour à LYON

Samedi 17 novembre à 14:00

Au cours de la conférence-débat de vendredi 16 novembre à 19:00 à la bourse du travail (entrée rue de Créqui - 3e étage salle Moissonnier), sur le droit international et la Palestine, des éléments d’informations seront donnés.

plus d’infos : http://collectif69palestine.free.fr...

http://collectif69palestine.free.fr/spip.php?article514

http://www.ujfp.org/spip.php?article2443

> Crimes contre l'humanité à Gaza

Gaza: plus de 20 raids israéliens, sept Palestiniens tués et 45 blessés

http://www.romandie.com/news/n/_Gaza_plus_de_20_raids_i...7.asp

Rassemblement à Strasbourg

Jeudi 15 novembre 18 h place Kléber

Face aux nouvelles agressions meurtrières israéliennes contre Gaza et pour arrêter l’escalade en cours,

Un rassemblement aura lieu ce soir

jeudi 15 novembre à 18h30

Place de la Réunion à Mulhouse

Palestinian Center for Human Rights PCHR

New military escalation against Gaza…

http://www.pchrgaza.org/portal/en/index.php?option=com_...focus

http://la-feuille-de-chou.fr/

> Contre la haine

Les prolétaires juifs et arabes doivent s'unir pour lutter contre les factions bourgeoises nationalistes qui les poussent à s'entretuer, en Israël comme en Palestine, ce sur fond capitaliste et religieux.

> incroyable

la haine des juifs et des Israéliens fait que les bons apôtres soi-disant gauchos soutiennent un mouvement religieux intégriste, le hamas. Ils sont parfois bizarres, ces gauchos, ils ne peuvent pas prendre la défense d'un peuple qui souffre autant de ces intégristes que de l'armée israélienne ?

> Contre la haine et la bêtise

Les prolétaires juifs et arabes ne risquent pas de s’unir dans un régime d’apartheid absolu où ils sont séparés par des murs, des barbelés et des miradors. Seuls des révolutionnaires sur le papier et des négationnistes peuvent cautionner le nettoyage ethnique qui a lieu à Gaza en reprenant les thèses officielles de symétrie entre les deux camps.

Laissons les collabos de l’occupation remplir leur sinistre rôle et luttons contre la barbarie.

Gaza, assassinats et désinformation, par Alain Gresh

Pour comprendre l’escalade à Gaza, il faut toujours rappeler quelques données sur ce territoire (360 kilomètres carrés, plus de 1,5 million d’habitants, soit plus de 4 500 personnes par kilomètre carré — ce qui en fait un des endroits de la planète où la densité de population est la plus élevée), occupé depuis 1967 par Israël. Même si l’armée s’en est retirée, ses accès avec le monde extérieur sont toujours contrôlés par Israël ; la circulation à l’intérieur même de cette mince bande de terre est limitée et le blocus mis en place depuis des années perdure : pour les Nations unies, Gaza reste un territoire occupé.

Les données qui suivent sont fournies par le Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires dans les territoires palestiniens (OCHA oPt), dans un document de juin 2012 intitulé : « Five Years of Blockade : The Humanitarian Situation in the Gaza Strip » :

C’est en juin 2007 que le gouvernement israélien a décidé d’intensifier le blocus de ce territoire, qui était déjà sévèrement « contrôlé ».

34 % de la population (et la moitié des jeunes) est au chômage.

80 % de la population dépend de l’aide alimentaire.

Le PNB par habitant était, en 2011, 17 % en dessous de celui de 2005 (en termes constants).

En 2011, un camion par jour sortait de Gaza avec des produits pour l’exportation, soit moins de 3 % du chiffre de 2005.

35 % des terres cultivables et 85 % des eaux pour la pêche sont partiellement ou totalement inaccessibles aux Gazaouis à la suite des restrictions israéliennes.

85 % des écoles doivent fonctionner en « double service » — un le matin, l’autre l’après-midi —, en raison de la surpopulation.

Toute guerre s’accompagne d’une propagande intense et le gouvernement israélien est passé maître dans cet art. Déjà lors de l’offensive de décembre 2008-janvier 2009, on avait assisté à un déferlement médiatique (Marie Bénilde, « Gaza : du plomb durci dans les têtes »). Des intellectuels français, dont l’inénarrable Bernard-Henri Lévy, avaient contribué à cette désinformation.

L’homme assassiné par Israël, Ahmed Jabari, était le chef de l’aile militaire du Hamas (sur cette organisation, lire « Qu’est-ce que le Hamas ? »). Nombre de médias le présentent comme « un terroriste » responsable de toutes les attaques contre Israël. La réalité est assez éloignée de ce portrait — au-delà même de l’usage du terme « terrorisme », pour le moins ambigu. Une nouvelle fois, c’est un journaliste israélien Aluf Benn qui fait remarquer (« Israel killed its subcontractor in Gaza », Haaretz, 15 novembre) :

« Ahmed Jabari était un sous-traitant, en charge du maintien de la sécurité d’Israël dans la bande de Gaza. Cette qualification paraîtra sans aucun doute absurde pour tous ceux qui, au cours des dernières heures, ont vu Jabari décrit comme un “archi-terroriste”, “le chef du personnel de la terreur” ou “notre Ben Laden”.

C’était pourtant la réalité durant ces cinq années et demi. Israël a exigé du Hamas qu’il observe la trêve dans le sud et la fasse appliquer par les nombreuses organisations armées dans la bande de Gaza. L’homme à qui avait été confiée cette tâche était Ahmed Jabari. »

Il suffit de regarder les graphiques publiés par le ministère des affaires étrangères israélien lui-même sur les tirs de roquettes (« Palestinian ceasefire violations since the end of Operation Cast Lead », 14 novembre 2012), pour se rendre compte que, de manière générale, la trêve a bien été observée. Elle a été rompue par des raids de l’armée israélienne les 7 et 8 octobre 2012, puis les 13 et 14 octobre, provoquant une escalade qui a continué sans discontinuer depuis. Et, à la veille de l’assassinat de Jabari, une trêve avait été finalisée par l’Egypte, ce que confirme le témoignage du militant de la paix Gershon Baskin, repris dans Haaretz, « Israeli peace activist : Hamas leader Jabari killed amid talks on long-term truce », 15 novembre)

Chaque escalade fait suite à des assassinats ciblés de militants palestiniens à Gaza. Ces exécutions extra-judiciaires sont une pratique ancienne du gouvernement israélien (à laquelle les Etats-Unis se sont ralliés depuis longtemps). Vous avez dit « terrorisme » ? (lire « De Gaza à Madrid, l’assassinat ciblé de Salah Shehadeh », par Sharon Weill, Le Monde diplomatique, septembre 2009).

Le scénario avait été exactement le même en 2008. Alors que la trêve était respectée du côté palestinien depuis juin 2008 (« List of Palestinian rocket attacks on Israel, 2008 », Wikipedia), c’est l’assassinat de sept militants palestiniens en novembre qui devait déboucher sur une escalade et l’opération « Plomb durci ».

Sur les violations par Israël des cessez-le-feu au cours des dernières années, on pourra lire Adam Horowitz, « Two new resources : Timeline of Israeli escalation in Gaza and Israel’s history of breaking ceasefires » (Mondoweiss, 14 novembre 2012).

D’autre part, il est difficile de parler d’un affrontement entre deux parties : les F-16 israéliens et les roquettes palestiniennes ne sont pas des armes équivalentes. Le bilan humain, depuis la trêve de janvier 2009 qui a suivi l’opération « Plomb durci », le confirme.

L’organisation israélienne de défense des droits humains B’Tselem dresse le compte des Palestiniens et des Israéliens tués à Gaza depuis le 19 janvier 2009 jusqu’au 30 septembre 2012 (« Fatalities after operation “Cast Lead” ») :

271 Palestiniens (dont 30 mineurs) contre 4 Israéliens.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes...

http://blog.mondediplo.net/2012-11-15-Gaza-assassinats-...ation

Alain Gresh ? Encore un antisémite !

> Au va-t-en-guerre

Contrairement à notre charlatan de la politique et calomniateur ANTISEMITE, je ne fais pas de différence entre des morts juifs ou des morts arabes. Il n'y a pas de bons et mauvais morts, ce que ne semble pas comprendre notre agent va-t-en-guerre. Toute mort est une de trop !

L'engrenage de la violence permanent entre israéliens et palestiniens ne débouche que sur des victimes de part et d'autre. A qui profite le crime ? A l'Etat sioniste, nationaliste et capitaliste israélien et à l'autorité nationaliste, théocratique et capitaliste du Hamas.

Le prolétariat des deux camps ne fait que subir la politique de leurs dirigeants bourgeois. Le jour viendra où arabes et juifs en auront ras-le-bol de leurs bourgeoisies réciproques et renverseront le système...

> La pauvreté des arguments négationnistes

On connaît l’argument selon lequel tous les morts se valent, surtout quand ils sont d’un seul côté. Tous les négationnistes ont utilisé cette équation obscène pour justifier les crimes contre l’humanité.

Le CCI a ainsi donné la mesure de sa bassesse. Mais une mention spéciale doit être attribuée à son « prolo », pour son emploi immodéré de l’expression « antisémite » copiée sur ses maîtres à penser du Likoud et du CRIF. Tout le monde saura maintenant ce qu’est la définition de l’antisémitisme pour l’extrême droite sioniste et les négationnistes.