Khader Adnan ne doit pas mourir !

Mot-clefs: Prisons / Centres de rétention
Lieux:

un prisonnier palestinien en danger de mort apres 2 mois de grève de la faim

une ONG israelienne pour les droits de l'homme lance une alerte urgente pour sauver khader adnan ( prisonnier palestinien ) désormais en danger de mort
ce prisonnier palestinien en grève de la faim depuis le 18 décembre 2011 est désormais en danger de mort

pour physicians for human rights ( médecins pour les droits de l'homme, une ONG israelienne) son pronostic vital est désormais engagé de façon imminente

khader adnan est en grève de la faim pour protester contre sa détention administrative ( sans jugement) et contre les traitements dégradants et les tortures qu'il affirme avoir subi

plusieurs centaines de prisonniers palestiniens sont actuellement au régime de la détention administrative

http://www.scribd.com/doc/81707906/Adnan-Press-Release-...Feb12

en lien le rapport de physicians for human rights sur l'état de santé de khader adnan

.

Commentaire(s)

> Pour en finir avec le racisme d'Etat

Khader Adnan dans un état critique alors qu'il continue sa lutte contre les violations israéliennes des droits de l'homme

Le 13 février 2012, la cour d'appel militaire israélienne a rejeté l'appel contre la détention administrative de Khader Adan. La décision du tribunal ordonne le maintien en détention de Khader pour la durée totale de l'ordre de détention administrative de 4 mois, à expiration le 8 mai 2012. La décision prise aujourd'hui fait suite à une audience sans conclusion de la cour d'appel qui a eu lieu le 9 février dans une chambre d'hôpital du Centre médical Zif, à Safad, à cause de son état de santé critique. Khader Adnan est en grève de la faim depuis 58 jours et sa santé continue de se détériorer.

Dans la décision de la Cour d'appel confirmant la détention administrative de Khader, le juge Moshe Tirosh a déclaré que selon des informations secrètes, mises à la disposition du juge mais pas à la disposition de Khader ni de ses avocats, la décision de la cour était "équilibrée". Il a également commenté que les informations secrètes confirment que Khader Adnan est un dirigeant politique du parti du Jihad Islamique. Dans sa décision, le juge Tirosh n'a tenu aucun compte des nombreux arguments des avocats de Khader, dont l'absence de preuve que Khader Adnan ait mené des activités justifiant sa détention ; que la détention administrative est utilisée d'une manière arbitraire, et que l'affiliation à un parti politique fait partie du droit à la liberté d'expression, de réunion et d'affiliation politique.

De plus, en réponse à la déclaration de Khader pendant l'audience d'appel du 9 février, au cours de laquelle il a exposé les détails de la torture et des traitements inhumains et dégradants qu'il a subis par les forces de l'occupant israélien depuis son arrestation, le procureur militaire a affirmé que ces allégations étaient exagérées et n'avaient pas eu lieu de la manière décrite par Khader. Commentant l'état de santé de Khader, dont la vie est menacée, le jusge Tirosh a déclaré que seul Khader est à blâmer pour son état de santé dans la mesure où il est le résultat de son choix de poursuivre sa grève de la faim et que son état médical n'influencerait pas la décision de détention administrative.

Samer Sama'n, avocat d'Addameer, a pu voir Khader au Centre médical Zif, à Safad, aujourd'hui. Selon Khader, des forces du service pénitentiaire israélien (SPI) ont mené une fouille totale de sa chambre le 10 février, en dépit du fait que depuis qu'il est dans sa chambre d'hôpital, les forces du SPI ont continué à lui attacher un bras et la jambe opposée à son lit. Khader a également dit qu'hier, 12 février, le personnel du SPI a menacé de lui attacher les quatre membres, pour des raisons qu'il a jugé peu claires.

Des médecins de Médecins pour les Droits de l'Homme-Israël ont été autorisés à lui rendre visite aujourd'hui et à l'examiner. Cet examen n'est que le troisième depuis qu'il a commencé sa grève de la faim. Son état de santé, déjà à un stade où sa vie est menacée, continue de se détériorer et il éprouve des douleurs extrêmes. Pour plus de détails sur son état de santé actuel, se mettre en contact directement avec Médecins pour les Droits de l'Homme.

Addameer condamne la décision prise par le juge Tirosh de la cour d'appel israélienne, en mépris flagrant à la situation médicale de Khader Adnan, en danger de mort. De plus, Addameer proteste contre l'exploitation et la violation flagrante du droit international par la Cour d'appel israélienne pour couvrir sa politique illégale et la catégorisation de tous les partis politiques palestiniens comme partis terroristes, et proteste également contre le fait qu'aucune enquête sérieuse n'ait été entreprise à partir de la relation faite par Khader des tortures, abus et traitements inhumains et dégradants qu'il a subis. Addameer tient Israël pour responsable de la vie de Khader Adnan, dont la santé est entrée dans une phase critique alarmante qui aura maintenant des conséquences irréversibles et pourrait le conduire à la mort à tout moment.

Addameer tient pour responsable la communauté internationale, qui n'a pas agi pour sauver la vie de Khader. Addameer exige que l'Union européenne, les Nations-Unies et le Comité international de la Croix-Rouge interviennent immédiatement auprès d'Israël avant qu'il ne soit trop tard. De plus, Addameer salue tous les efforts de solidarité locaux et internationaux faits au nom de Khader, et exhorte tous les individus à continuer à attirer l'attention sur cette question des plus urgentes.

Addameer Prisoner Support and Human Rights Association

P. O. Box: 17338, Jerusalem

Tel: +972 (0)2 296 0446 / 297 0136

Fax: +972 (0)2 296 0447

Email: info@addameer.ps

Website: www.addameer.org

Source : Addameer

Traduction : MR pour ISM

http://www.ism-france.org/analyses/Khader-Adnan-dans-un...16630

> Qui peut faire confiance à un Etat fasciste ?

Israël: l'armée arrête une Palestinienne libérée en échange du soldat Shalit

L'armée israélienne a arrêté jeudi près de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie, une ex-détenue palestinienne libérée en octobre dans le cadre de l'accord d'échange du soldat Gilad Shalit, a-t-on appris de sources concordantes.

Hana Chalabi a été arrêtée dans le village de Burqin, a-t-on précisé de sources de sécurité palestiniennes.

Elle a été arrêtée car elle "représentait une menace dans la zone", a confirmé un porte-parole militaire israélien, la qualifiant d'"agent du jihad mondial" et ajoutant qu'elle avait "violemment attaqué les soldats venus l'arrêter".

Mardi, les militaires israéliens avaient arrêté à Hébron, dans le sud de la Cisjordanie, deux anciens détenus libérés lors de cet en échange, dont un membre du Hamas.

Israël a relâché 1.027 prisonniers palestiniens, dont 27 femmes, en échange du soldat Gilad Shalit, détenu pendant plus de cinq ans par le Hamas dans la bande de Gaza, dans le cadre d'un accord conclu par l'intermédiaire de l'Egypte.

http://www.lorientlejour.com/category/Dernières+Infos/a....html

> Israël condamne Khader Adnan à mort

Le tribunal militaire israélien d’Ofer a rejeté l’appel d’Adnan contre ses quatre mois de détention administrative. Le dirigeant du Jihad islamique a refusé toute nourriture depuis 58 jours pour protester contre le traitement qui lui est imposé par les autorités israéliennes, et contre la pratique de la détention sans inculpation.

Son avocat Jawad Bulus a accusé la cour de ne pas prêter attention à la santé en détérioration d’Adnan.

Le Ministre de l’Autorité palestinienne pour les prisonniers, Qaraqe Issa, a dit à Ma’an que la décision démontre « un mépris flagrant pour la vie d’Adnan, le condamnant de manière efficace à mourir ».

Qadura Fares, responsable de la Société des Prisonniers a condamné la décision et a appelé les organisations internationales à intervenir pour sauver la vie du prisonnier.

L’Autorité Palestinienne est dans une course contre la montre et discute avec l’ONU, la Jordanie et d’autres pays pour sauver la vie d’Adnan, a déclaré Qaraqe. La décision du tribunal montre que la communication de l’AP avec Israël pour résoudre la crise a échoué, a-t-il ajouté.

Pendant ce temps des dizaines d’étudiants de l’Université de Birzeit à Ramallah se sont rassemblés devant la base militaire d’Ofer pour appeler à la libération d’Adnan.

Les forces israéliennes ont tiré des grenades lacrymogènes et des balles en acier enrobées de caoutchouc sur la foule, blessant 23 étudiants, a fait savoir un correspondant de Ma’an.

Adnan est dans un état critique

Des experts des questions de santé ont déclaré à Ma’an qu’après 58 jours sans nourriture, l’état d’Adnan était critique.

Nasser Munir, professeur de biochimie à l’Université de Birzeit a expliqué qu’une accumulation d’acides ferait qu’Adnan allait perdre la vue, provoquerait une insuffisance rénale puis le ferait plonger dans le coma.

Le Dr Amr al-Hussaini, spécialiste de la santé, a dit que le corps du prisonnier devenait vulnérable aux infection puisque son système immunitaire a perdu trop des protéines, tandis que le Dr Samir Radi, spécialiste en nutrition à l’université Al-Azhar, a prévenu que les muscles cardiaques d’Adnan pouvaient s’hypertrophier, conduisant à sa mort.

Une grève nationale de la faim

Un groupe de prisonniers a appelé dimanche à une grève de la faim nationale ce mercredi pour soutenir Adnan. L’Institution des Affaires des Prisonniers a exhorté les manifestants à se rassembler devant le siège du Croissant-Rouge international, à partir de 9 heures.

Des centaines de prisonniers dans les prisons israéliennes ont rejoint la grève de la faim, et des manifestants ont défilé en signe de solidarité en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, ainsi qu’aux Etats-Unis pour réclamer sa libération.

Le samedi, les forces israéliennes ont kidnappé quatre personnes lors d’une manifestation de soutien à Adnan dans la ville de Beit Ummar au sud de la Cisjordanie, et 16 Palestiniens ont été blessés lorsque les forces d’occupation ont brutalement réprimé une manifestation devant la prison d’Ofer.

Adnan a refusé toute nourriture depuis sa détention à Jénine le 17 décembre, au nord ouest de la Cisjordanie. Il s’agit de la plus longue grève de la faim entreprise par un prisonnier palestinien.

Adnan accuse l’administration pénitentiaire de l’avoir maltraité pendant les interrogatoires, et il proteste contre la pratique de la détention sans inculpation à l’encontre des Palestiniens.

Il y a 307 Palestiniens en détention administrative - détenus sans inculpation - dans les prisons israéliennes.

Le coordinateur spécial de l’ONU pour le soi-disant processus de paix au Moyen Orient a déclaré vendredi qu’il suivait l’affaire « avec préoccupation », quémandant à Israël « de faire tout ce qui est en son pouvoir pour préserver la santé du prisonnier et résoudre ce cas tout en respectant toutes les obligations légales en vertu du droit international ».

http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=11792

> Stop !

Sur Indymedia Nantes, on peut tout à fait traiter un état d'état fasciste, même si cet état est Israël, sisi. Point barre.

> Vidéo : Raymond McCartney, ancien gréviste de la faim irlandais, soutient Khader Adnan

Raymond McCartney, ancien gréviste de la faim irlandais et actuellement membre de l’Assemblée législative d’Irlande du Nord pour le groupe Sinn Féin, est le nouvel Irlandais à envoyer un message de solidarité avec le prisonnier politique palestinien Khader Adnan, qui entre aujourd’hui - 17 février - dans son 63è jour de grève de la faim, protestant contre sa détention administrative, une politique lancée par les Britanniques et qui est illégale en vertu du droit international.

McCartney, avec six autres prisonniers (Brendan Hughes, Tom McFeeley, John Nixon, Sean McKenna, Tommy McKearny et Leo Green), a participé à ce que l’on considère aujourd’hui comme la Première Grève de la Faim, en 1980, afin d’obtenir un statut politique sous l’occupation britannique.

« Après des semaines d’atermoiements de la part des Britanniques pour mettre en œuvre les changements promis, et de confusion parmi les prisonniers et leurs sympathisants, il est devenu évident en janvier 1981 que le statut politique ne serait pas accordé. Les prisonniers, n’ayant plus d’autre choix, seront forcés de se lancer dans un jeûne nouveau qui aura de fortes répercussions en Irlande et à l’étranger. »

La Deuxième Grève de la Faim est la plus célèbre, dix prisonniers irlandais ont poursuivi leur grève de la faim jusqu’à la mort.

Oliver Hugues, le frère de Francis Hugues décédé en 1981 après 59 jours de grève de la faim, a envoyé son message de soutien quelques jours avant Raymond McCartney. Tommy McKearney, cité ci-dessus, fut le premier des anciens grévistes de la faim à enregistrer un message de solidarité.

Raymond McCartney, qui a été en grève de la faim pendant 53 jours, dit « comprendre ce que (Khader) ressent dans ce moment particulier précis, aussi nos pensées sont avec lui et sa famille ».

Il poursuit :

« Nous tous ici, en Irlande, et particulièrement les représentants élus, devrions faire tout ce qui est en notre pouvoir pour faire pression sur le gouvernement israélien afin qu’il libère cet homme. Il a été emprisonné sous une forme particulière d’internement, une tactique encore bien connue et comprise de la population d’Irlande. Nous devons faire libérer cet homme et nous devons nous assurer de ne pas avoir en cadeau la mort de ce Palestinien qui se bat pour sa dignité d’être humain et la dignité pour tous les Palestiniens ».

Khader Adnan a été arrêté à son domicile à 3 h 30 du matin, devant son épouse enceinte et leurs deux petites filles, le 17 décembre. Il n’y a toujours aucune accusation contre lui, d’aucune sorte, et il a donc commencé une grève de la faim le 18 décembre, se servant de son estomac pour protester contre la détention administrative immorale par laquelle le système pénitentiaire israélien se caractérise lui-même comme inacceptable.

Rapport d’Amnesty International :

La détention administrative est une procédure qui permet de garder les détenus en détention sans inculpation ni jugement pendant des périodes allant jusqu’à six mois, plusieurs fois renouvelables. En vertu de la détention administrative, les droits des détenus à un procès équitable comme garantis par l’article 14 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques sont invariablement violés. (*)

Khader Adnan est l’un des 309 palestiniens et desactuellement détenus en détention administrative par les autorités israéliennes, dont un homme qui tient depuis cinq ans et 24 députés du Conseil législatif palestinien. Des centaines d’autres détenus et prisonniers palestiniens ont rejoint Khader Adnan dans sa grève de la faim.

Après 62 jours de grève de la faim par Khader Adnan, le silence de la communauté international a été dûment remarqué. Khader Adnan est une légende vivante, une icône de la résistance, il est déterminé à mener sa grève de la faim jusqu’à ce qu’il soit libéré, ou inculpé, déclarant : « Ma dignité est plus précieuse que ma nourriture ».

Blog de Linah Alsaafin

Voir la vidéo :

http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=11812