Solidarité avec les migrants Personne n'est illégal!

Mot-clefs: Immigration/sans-papierEs/frontieres
Lieux:

Semaine d'action et manifestation
La lutte pour la régularisation et le logement des personnes migrantes a choisi de prendre différentes formes et d’agir sur différents fronts :
- Solidarité matérielle et politique face aux situations d’urgence.
- Mutualisation des moyens de lutte afin de permettre aux migrants de développer leurs revendications.
- Occupation et réquisition de logements vides.
- Interpellation des pouvoirs publics (élus, partis politiques, institutions) et des partenaires culturels et associatifs dans le but de créer un rapport de force.
Le Préfet a choisi des méthodes brutales de répression (Contrôle et rafles quotidiennes devant les Centres d’Accueil pour les Demandeurs d’Asile, hôtels, associations) qui conduisent à des enfermements en centre de rétention quasi quotidiens. Cette chasse aux étrangers qui se veut démonstrative est couteuse d’un point de vue humain et pour la société.
La mascarade médiatique mise en place par le représentant de l’Etat n’a finalement pour conséquences qu’un déploiement massif du dispositif policier et une volonté de criminaliser les étrangers tout en assumant de ne pas respecter ses obligations légales en matière d’hébergement.
Bien que le préfet soit le principal acteur de cette politique, toutes les institutions interpellées (mairie, conseil général, DDCS) s’enferment dans le déni et la mauvaise foi. Les services municipaux, départementaux et d’Etat se renvoient leurs obligations les uns aux autres, ce qui leur permet de ne pas les assumer.
En Indre-et-Loire, les étrangers sont, plus que jamais, traités comme des « Indésirables ». Le mépris des droits humains est le socle sur lequel repose cette politique de haine.
Cette maltraitance généralisée des migrants n’est pas acceptable, ni pour eux, ni pour celles et ceux qui sont solidaires de leurs luttes.
C’est pourquoi nous appelons a une semaine d’actions unitaire dans le but de réinterpeller les différentes institutions et de mobiliser le plus largement possible autour de cette question.
Pour réaliser ces actions communes auprès des pouvoirs publics et des collectivités territoriales,
Rendez-vous Mardi 14, mercredi 15 et jeudi 16 février 2012 à 13h devant la gare de Tours

Cette semaine d’action aboutira à une
Grande manifestation unitaire à 15h place Anatole France le samedi 18 février

DES LOGEMENTS ET DES PAPIERS POUR TOUS ET TOUTES
VENEZ NOMBREUX

mouvement des logements et des papiers pour tou-te-s, DAL37, NPA37, Soif d'Utopie, Le pied dans la porte,

Link_go Lien relatif

Commentaire(s)

> Ceci n'est pas un forum

salut,

j'ai envoyé un mail au collectif indymedia pour demander de virer le commentaire précédent. en effet, il est marqué :

"La fonction commentaire n’a pas pour but de transformer le site en forum. Elle sert à compléter ou rectifier une info, ou à pousser une analyse plus loin. Les commentaires sans rapport avec l’article ou utilisant des formules insultantes ou diffamatoires seront retirés.

Soyez conscient-e-s que l’humour, les généralisations, les approximations passent difficilement et provoquent souvent des polémiques inutiles… "

Mais comme ça n'a pas été fait, je me permets de réagir, mais je ne rentrerai pas dans une guéguerre par internet, car je n'ai quand même pas que ça à foutre.

Ton commentaire c'est juste de la merde. A force de tout théoriser, on en arrive juste à des considérations de bourgeois qui vivent visiblement dans un autre monde.

Alors je te conseille d'arrêter de pourrir des sites d'information militante et d'aller toi et ta secte dans un endroit reculé à la campagne à attendre l'arrivée de l'insurrection en complotant avec de grands discours creux.

ça laissera à nous autres, les citoyennistes remplis de bonne conscience le loisir de lutter pour autre chose que notre petite gueule de survivaliste autocentré.

allez,salutations citoyennistes !

> Pour compléter...

D'autant plus que les citoyennistes dont tu parles totalement hors sujet n'ont pas le monopole des "droits" et "interpellation" (et non "appel") aux institutions.

Cracher sur le peu de droit acquis relève d'une part de l'erreur stratégique, mais d'un dédain des gens qui eux n'ont que ces droits dans l'immédiat pour se défendre. Bien sûr qu'il ne faut pas s'en contenter... Tu bouges à Tours pour filer un coup de main et construire autre chose ?

D'autre part "l'interpellation aux institutions" peut prendre bien des formes, pas uniquement le léchage de bottes. Mettre le nez d'un élu dans son caca par exemple, en plus d'être une forme d'action assez savoureuse s'est souvent révélé efficace.

Il est des luttes sur lesquelles il est bien plus simple de chercher la radicalité que de la construire sur le terrain. Les forces en présence peuvent avoir des connotations particulières, oui, ça peut sembler être un appel mou, oui. Libre à toi de construire la résistance autrement, ou de le proposer.

Un non-citoyenniste.