Ecrivons à l’OIT pour demander la libération de militants ouvriers Iraniens emprisonnés

Mot-clefs: Resistances
Lieux:

Ecrivons à l’OIT pour demander la libération de militants ouvriers Iraniens emprisonnés

- Nouvelle transmise ce 21 Janvier 2012 par nos camarades du site Iran en Lutte. Et que nous relayons ici.


- Le 5 janvier 2012, Mozaffar Saleh Nia, un militant ouvrier connu et respecté, membre du Bureau Exécutif du Syndicat Libre des Ouvriers Iraniens, a pris contact avec les autorités du régime islamique à Sanandaj pour déposer une plainte concernant le fait qu’aucun service social n’est assuré aux gens qui, à cause de leur pauvreté extrême, sont forcés de vivre dans la rue avec une boîte en carton pour seul abri. Suite à cela, il a été arrêté.
- A peine trois jours plus tard, le 8 janvier 2012, un autre militant ouvrier membre du bureau exécutif du Syndicat Libre des Ouvriers Iraniens, Sharif Saed Panah, a été arrêté.

- En conséquence de ces scandaleuses arrestations de militants ouvriers et des droits humains respectés, il y a eu des protestations massives de leurs familles, de leurs amis et de l’honorable population de Sanandaj. Pourtant, le site du Syndicat Libre des Ouvriers Iraniens rapporte que le 16 janvier, Shith Amani, un autre dirigeant connu et respecté du mouvement ouvrier, a été arrêté après avoir déposé une plainte au nom des familles des militants ouvriers et syndicalistes arrêtés et de l’honorable peuple de Sanandaj.

- En réponse à ces arrestations criminelles de militants ouvriers et de défense des droits humains au Kurdistan et dans d’autres villes d’Iran, les travailleurs autour de Sanandaj ont courageusement commencé à faire circuler une pétition signée ouvertement de leurs noms pour demander la libération des travailleurs arrêtés et détenus sans aucune charge.

La pression a marché : Mozaffar Saleh Nia et Sharif Saed Panah ont été libérés de prison le 19 janvier parce que le juge ne s’est pas présenté au tribunal mais, plutôt que d’être libérés sans condition, ils l’ont été sous caution en attente du procès. Le militant ouvrier Shith Amani est toujours en prison. Mission Free Iran applaudit les ouvriers de Sanandaj qui se sont levés pour soutenir leurs camarades. Pour soutenir leurs justes revendications, nous avons une seconde demande à l’Organisation Internationale du Travail (OIT) : qu’elle fasse pression pour la libération immédiate et inconditionnelle de Shith Amani, et la levée de toutes les charges à l’encontre de Saleh Nia et Saed Panah. Nous encourageons tout le monde à faire de même ; voir plus bas une lettre type et l’adresse e-mail de l’OIT.

- Lettre-type à l’Organisation Internationale du Travail pour demander son soutien pour la libération de Sharif Saed Panah, Mozzafar Saleh Nia et Shith Amani : Email : ilo cnN ilo.org

- Madame, Monsieur, Je vous écris à propos de la situation de Sharif Saed Panah, Mozzafar Saleh Nia et Shith Amani, trois militants ouvriers iraniens qui ont été arbitrairement détenus ces derniers jours par les autorités à Sanandaj, Iran, pour avoir demandé que des services sociaux soient offerts aux gens forcés de vivre dans la rue à cause du développement de la pauvreté dans le pays.

Ces trois militants ouvriers ont été arrêtés illégalement et arbitrairement. Sous la pression de militants ouvriers de Sanandaj et à travers la région, Saed Panah et Saleh Nia ont été libérés sous condition et sous caution en attente du jugement, et ce malgré l’absence de charges retenues contre eux. Shith Amani reste emprisonné sans charges et est soumis à de nouveaux mauvais traitements, à des abus et probablement à la torture.

Je demande à l’Organisation Internationale du Travail d’intervenir de toute urgence pour la libération immédiate et inconditionnelle de Shith Amani et l’abandon de toute poursuite et de fausses accusations à l’encontre de Saed Panah et Saleh Nia. L’OIT doit exercer une pression continuelle sur la République Islamique jusqu’à ce que les autres militants ouvriers qui sont actuellement détenus arbitrairement par le régime anti-ouvrier en Iran soit libérés, comme entre autres Behnam Ebrahimzadeh, Rasoul Bodaghi, Reza Shahabi, et Mohammad Hoseini.

Veuillez agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes sincères salutations [Nom]

Voir aussi sur :

http://www.missionfreeiran.org/2012/01/21/saed-panah-an...jail/

http://www.iranenlutte.wordpress.com/2012/01/22/ecrire-...nnes/

D’autres informations sur l’Iran en français

http://www.iranenlutte.wordpress.com/

http://www.soliranparis.wordpress.com/

http://www.iran-echo.com/