Violences policières au 12 quai de Versailles

Mot-clefs: Répression
Lieux:

VIOLENCES POLICIERES AU 12 QUAI DE VERSAILLES
SUITE A LA MOBILISATION DU COLLECTIF URGENCE PRECARITE 44 DU 19 NOVEMBRE
OSCAILTIMAGE(cache/imagecache/local/attachments/nov2011/460_0___30_0_0_0_0_0_9_3.jpg 150 0)

Suite à la réaction totalement disproportionnée des forces de l’ordre le 19 Novembre - lors de la réquisition d'un espace de rencontres, d’échanges et de militantisme autour de la question de l’urgence sociale - le Collectif Urgence Précarité 44 invite toute personne témoin de la scène (vidéos, photos, témoignages) à se manifester : collectifurgenceprecarite@gmail.com

Violences policières au 12 Quai de Versailles
Suite à la mobilisation du Collectif Urgence Précarité 44 du 19 Novembre

Nous, Collectif Urgence Précarité 44 souhaitons dénoncer les graves violences policières dont nous avons été victimes, lors de l’occupation pacifique du 12 Quai de Versailles ce 19 novembre 2011. Ce local, inoccupé depuis un an, a été réquisitionné par le CUP 44 pour en faire un espace de rencontres, d’échanges et de militantisme autour de la question de l’urgence sociale. Cette réquisition s’inscrit dans la lutte du Collectif qui a pour objet de dénoncer les manques de moyens et de considération des pouvoirs publics concernant la problématique des personnes sans abris et plus largement des personnes en situation de grande précarité. Le Collectif occupait déjà le lieu depuis une semaine. L’expulsion musclée engagée par la Préfecture est donc illégale.

Rappelons que le 115 (numéro d’appel d’urgence pour les sans abris) est continuellement saturé : 200 appels par jour pour seulement 15 places disponibles.

Alors que nous étions en Assemblée Générale, la Commissaire de permanence et son adjoint, nous ont interrogés sur nos intentions et la raison de notre présence dans ce lieu. Ceux-ci nous ont indiqué qu’ils en référaient à Monsieur le Préfet. Une heure plus tard, une vingtaine de cars de CRS sont arrivés sur les lieux. Les agents ont forcé la porte sans sommation en proférant des insultes sexistes et des menaces. Une quarantaine d’entre nous étions alors à l’étage assis sur le sol. Les CRS ont empoigné violemment et tabassé plusieurs membres, malgré l’affirmation d’une absence de résistance de notre part. Suite à ces violences, un des membres du Collectif, victime de coups à la tête, a été évacué aux Urgences. Des examens complémentaires sont en cours et 6 jours d’ITT ont été prononcés. Les CRS ont frappé sans discernement, atteignant même un passant sans lien avec le mouvement. Enfin un des membres du Collectif s’était réfugié sur le toit. Au risque de le faire tomber, 3 CRS l’ont poursuivi pour l’interpeler.

Suite à la réaction totalement disproportionnée des forces de l’ordre, le CUP 44 invite toute personne témoin de la scène (vidéos, photos, témoignages) à se manifester : collectifurgenceprecarite@gmail.com.

Conscients que nos revendications dérangent les autorités, le CUP 44 s’engage plus que jamais à poursuivre sa mobilisation afin de mener le débat public et citoyen sur la problématique de l’hébergement d’urgence, du logement et de l’accompagnement social.

CUP 44 : Collectif Urgence Précarité, crée le 21 juin 2011 pour agir en faveur de l’hébergement d’urgence, du logement et de l’accompagnement social.

Commentaire(s)

> SécuFD

Depuis les violences policières de samedi et l'évacuation du lieu, il semblerait que des vigiles privés aient été engagés pour surveiller le bâtiment jour et nuit ...