Samedi 19 novembre à Nantes : la police veille...

Mot-clefs: Répression
Lieux: Nantes

Flics, porcs, assassins.

Ce samedi après midi était agité dans le centre ville de Nantes : plusieurs actions politiques étaient organisées.

12_2-medium
12

11_2-medium
11

10_2-medium
10

9_3-medium
9

8_3-medium
8

7_3-medium
7

6_3-medium
6

5_4-medium
5

4_3-medium
4

3_3-medium
3

2_3-medium
2

1_3-medium
1

Les membres du groupuscule d'extrême droite intégriste et anti-avortement venaient faire une prière publique à l'occasion de leur 25ème anniversaire. Comme à l'accoutumée, une manifestation antifasciste et pour le droit de femmes à disposer d'elles mêmes se tenait. L'appel ici : http://nantes.indymedia.org/article/24616

Dans un contexte où, au nom de la laïcité on stigmatise les musulmans, la police nantaise faisait office de service d'Ordre massif de la manifestation fasciste : plusieurs cars de police, grilles anti-émeutes, toute les entrées de la place Saint Nicolas bouclées, flics en armures... (photos 1, 2, 3, 4, 5)
Après un rassemblement énergique et joyeux, une poignée de militants néo-nazis sont repérés dans un bar à proximité, un groupe d'anti-fascistes se met à leur poursuite. Les fachos sont protégés par trois BACeux et accompagnés par des membres de la DCRI, au niveau de la rue du Calvaire, deux camionnettes de CRS bloquent le groupe d'une dizaine d'antifascistes contre un mur de magasin (durant une dizaine de minutes). Les nazillons prennent la fuite tranquillement. Un camarade qui filmait l'action policière est menacé et bousculé.

La police montre bien -une fois de plus- qu'elle est du côté de l'extrême droite.

Deuxième séquence : dans le même temps une déambulation est organisée par le « collectif urgence précarité ». L'appel ici : http://nantes.indymedia.org/article/24697

Après être passé dans les grandes rues commerçantes bondées du centre ville (photos 6, 7), le cortège rapide, bruyant et visible se dirige vers le quai de Versailles.
Une « surprise » était annoncée dans l'appel : une ancienne école de coiffure inoccupée est alors investie par les manifestants, et une AG commence à se tenir. Le ton est clair : il s'agit de créer un lieu de lutte et d'organisation (photos 8, 9). Une banderole est hissée sur la façade. Dans un premier temps, la présence policière est relativement faible. Une commissaire vient prendre le pouls accompagnée de ses sous-fifres.
Une heure après, la nuit tombante, d'innombrables CRS et BACeux évacuent le lieu nouvellement occupé, très violemment : ils défoncent la porte, distribuent des coups de poings, de matraque.
Le quai est bouclé par la police par (peut-être) des dizaines voire une centaine de CRS (photos 10, 11, 12). Un membre du collectif est inanimé, les pompiers lui portent les premiers soins avant de l'emmener. Il aurait été frappé au niveau de la nuque à coups de matraque. Il n'y aurait pas d'interpellations à priori.

Protection zélée des fascistes, guerre aux pauvres, et répression féroce des mouvement sociaux. Voilà l'office de la police de Nantes, ville socialiste.

Quelles sont les nouvelles ?

N'hésitez pas à compléter/corriger.

Commentaire(s)

> espace public

quand les flics bloquent la rue pour régler leurs comptes au lieu d'exercer leur service comme samedi et que de braves citoyens estiment qu'ils font leur boulot et que ce qui les dérange c'est le rsa, la cmu, les pauvres quoi, et surtout ces étrangers qui viennent manger la cq des français, j'ai grave mal à ma ville "socialiste"

quand je vois les v de Veolia et Vinci s'installer sur les places publiques, et avec les dents des requins bouffer ma ville socialiste sous la protection de la police municipale j'ai du mal

quand je vois l'espace public de Nantes, ville socialiste, livré aux marchands je me dis qu'il est temps qu'on arrête d'engraisser avec nos impôts et autres rackets les multinationales complices de notre mairie "socialiste"

grêve de la taxe d'habitation

Hier je déambulais à Nantes un samedi après midi et c'était glauque, ces robocops, cette haine

La guerre au pauvre a été déclarée il y a quelques décennies. Elle arrive par chez nous, avec une violence inouïe qui ne cesse de me choquer quotidiennement. Mairie 'Socialiste', oui messieurs dame livrée à la World corporation et demain dans notre beau Dysneyland, tout sera parfait.

Qui a envie que sa taxe d'habitation serve à offrir Nantes sur un plateau V de Vinci et V de Veolia ?