Appel à saboter le Forum Libération pour le "débat" sur le nucléaire intitulé "Après Fukushima"

Mot-clefs: Ecologie
Lieux: Bure Rennes

RDV vendredi 15 avril, 16h, RDV devant le TNB à Rennes

Le Forum Libération se tient en ce moment à Rennes au Théâtre National de Bretagne.
Un débat est programmé vendredi 15 avril à 16h30 sur la question du nucléaire entre Kosciusko-Morizet (ministre pour-le-nucléaire) et Duflot (pour-le-nucléaire). Nous appelons à saboter cette rencontre, et plus généralement le Forum Libération et ses faux débats publics et citoyens.
RDV vendredi 15 avril, 16h, RDV devant le TNB à Rennes

Forum_lib_15042001-medium
Pas de titre pour 10577

Forum_lib_150420011-medium
Pas de titre pour 10576

Il est trop tard pour être calme
Sabotons cette mascarade de débats publics
RDV vendredi 15 avril, 16h, RDV devant le TNB à Rennes

Toute honte bue « Les forums Libération » nous offre en guise de rebellion contre l'ordre nucléaire un de ces fameux « débats publics ®» entre gestionnaires du désastre.

On voudrait nous faire croire que ces kermesses verbeuses seraient l'occasion de se ressaisir d'un pouvoir sur nos vies, là où les experts et contre-experts rivalisent de complicités pour sceller notre sort.

Mais nous savons déjà tout du contenu et des tenants de ces débats. On fera mine d'y confronter deux points de vue sensés s'opposer. D'un côté le pouvoir nucléocrate (représenté aujourd'hui par la ministre de l'écologie Kosciusko-Morizot) et de l'autre l'aménageuse de parcs et jardins bobios (Duflot, représentante de la soi-disante opposition au nucléaire). On tâchera d'organiser le consensus. Le sujet de la sécurité fera bien l'affaire. Chacun s'entendra donc pour reconnaître que le risque zéro n'existe pas, mais qu'il faut quand même faire plus que la sécurité. Des comités d'experts vont se multiplier. Des enquêtes seront faites. On nous rassurera sur leur crédibilité en osant peut-être fermer les centrales les plus vieilles (Fessenheim par exemple), parce que tout ce beau monde a besoin d'entretenir la confiance. Et comme par miracle les autres centrales seront parfaitement fiables , à quelques aménagements de détails près. On discutera alors de leur durée de vie. Les nucléocrates essayeront de gagner du temps, quand les écologistes négocieront la longueur de nos chaînes à 30, 25 ou 80 ans. Et tous seront miraculeusement d'accord pour une décroissance nucléaire. Et puis c'est tellement plus fun la diversité. Un peu de mix : une petite touche de renouvelable, une bonne vieille pincée d'énergie fossile en stock et un rab de nucléaire par peur de manquer. Tout le monde se trouvera ainsi rassasié et le meilleur des mondes industriels pourra jouer les prolongations en assurant l'administration de notre survie. Et chacun fera mine d'assiter à un débat acharné, feignant de ne pas voir qu'ils sont tous d'accord sur l'essentiel : on n'arrête pas cette course en avant dans le désastre, on l'aménage, on la gère. Mieux même, parce qu'ensemble on est plus efficace, on la cogère !

Et si le bon sens tentait de se manifester en vous suscurant que, quand même, il faudrait arrêter ça tout de suite, rappelez-vous au doux confort du pragmatisme gestionnaire. Et sachez quand même qu'on peut y garder sa bonne conscience. Que personne ne trouvera à redire si vous affichez une opinion antinucléaire mais que vous êtes prêt à en reprendre pour 30 ans. Le pagmatisme c'est pratique, ça contente tout le monde.

Et puis dites-vous que la colère, la haine, la révolte, c'est dépassé, pire même c'est anxiogène, et même cancérigène. De toute façon, vous savez bien que ces sentiments là, c'est pas pour nous, peuple civilisé ; c'est juste bon pour les sous-développés, ces populations même pas capables d'organiser la « démocratie ». Vous savez, ce régime, le nôtre, où on décide tout pour nous mais on a l'impression que « c'est nous qui décide ». Si vous avez un doute, regardez les meilleurs élèves de la classe. Les Verts par exemple. Ils n'ont pas de souci, eux. Ils sont « contre » le nucléaire et ça ne les empêche pas de faire preuve de pragmatisme. Voynet a bien signé les décrets d'autorisation de l'enfouissement des déchets radioactifs à Bure. Ils ont même accepté d'éviter le sujet nucléaire au Grenelle de l'environnement. Mieux même, leurs députés européens ont voté le rapport post-Copenhague reconnaissant le nucléaire comme alternative à l'effet de serre. Les conseillers régionnaux Verts de Normandie se sont, quant à eux, abstenus pour s'assurer que l'EPR de Flammanville puisse se faire.

Mais rappellez-vous, ce sont ces même bouffons qui, en guise d'opposition aux OGM, avaient autorisé leur commercialisation en France. Ils ont même mis en place un système de traçabilité.

Et rassurez-vous enfin ! Ces écologistes-là n'ont rien perdu de cette intransigence légendaire : ils viennent de s'accorder pour interdire l'accès au centre-ville des métropoles françaises (8 à titre expérimental pour l'instant) aux véhicules de plus de 15 ans. Ils sont même capables de relancer la lutte des classes avec un peu de ténacité.

Mais peut-être que ce jeu de dupes vous écoeure. Et que vous aussi vous ressentez qu'il est trop tard pour être calme, et qu'au fond, le courage des populations arabes est plus que jamais d'actualité. En fait, ça vous démange autant que nous de saboter ces simulacres de débats publics et de débrancher immédiatement ce monde-là.

Et RDV antinucléaire suivant : Samedi 23 avril à Raids (50), 12H et à Flamenville à 15H, à l'appel du réseau Stop THT: stop-tht.org.

Commentaire(s)

> photo forum libé

Des photos de la manif' devant le forum libé de Rennes