Nantes mobilisée contre le nucléaire.

Mot-clefs: Ecologie
Lieux: Nantes

En ce jour de scrutin dominical, un temps radieux nous invitait à appliquer les préceptes du slogan : « agir au lieu d'élire ».

19-medium
Pas de titre pour 10495

18-medium
"Eclairés un jour, irradiés toujours."

17-medium
Pas de titre pour 10493

16-medium
Pas de titre pour 10492

15-medium
Pas de titre pour 10491

14-medium
Des miliciens de la BAC font des gestes obscènes.

13-medium
Pas de titre pour 10489

12-medium
Le décrochage d'une banderole de pub.

11-medium
Pas de titre pour 10487

10-medium
Pas de titre pour 10486

9-medium
Un univers de bouées chatoyantes.

8-medium
Pas de titre pour 10484

7-medium
Pas de titre pour 10483

6-medium
La course caritative et ses uniformes roses.

5-medium
Pas de titre pour 10481

4-medium
Pas de titre pour 10480

3-medium
Pas de titre pour 10479

2-medium
Pas de titre pour 10478

1-medium
Devant la préfecture.

Un rassemblement était organisé cet après midi devant la préfecture en solidarité avec le peuple japonais, et contre l'industrie du nucléaire. L'actualité dramatique nous livre ces derniers jours la confirmation de l'impasse du nucléaire, et montre les mensonges des gouvernants pour couvrir les nucléocrates, même en cas d'accident majeur.

Une première bonne surprise : une manifestation d'ampleur importante, surtout pour un dimanche, avec des rangs qui se sont gonflés progressivement pour atteindre plus de 600 participants. Le cortège était familial, avec un déferlement de créativité pour dénoncer l'industrie nucléaire et ses conséquences, des déguisements et panneaux parsemaient le cortège.

Devant la réussite numérique et l'envie des manifestants de ne pas se contenter d'un morne rassemblement, le défilé a déambulé dans les rues désertes du centre ville.

La manif' s'est dirigée devant les installations qui accueillaient l'arrivée d'une course organisée par l'association « Odyssea » pour récolter des fonds pour la lutte contre le cancer du sein : Cours Saint André. De nombreux coureurs/euses avaient arpentées les rues avec de seyants dossards roses un peu plus tôt. L'imposante installation gonflable de la kermesse caritative (financée par la mairie et la région) étant constituée de grandes bouées phalliques frappée d'immenses logos de la marie de Nantes, et autres drapeaux et banderoles d'organismes charitables et philanthropiques tels que : Total (!), GDF Suez (!), Presse Océan, Reebok... qui sponsorisaient l'évènement (transformant ce marathon solidaire en immense stand de publicité).

La manifestation est donc venue envahir l'évènement au moment du discours de Mme Clergeau, élue socialiste (le PS s'est d'ailleurs illustré par son soutien insolent au nucléaire ces derniers jours), précédent l'intervention bienveillante de représentant de Total et autres multinationales. Les banderoles indécentes des sponsors ont bien sur pour certaines été retirées (avec une mention spéciale pour GDF et Total).
Provoquant un certain vacarme impromptu dans le déroulé bien encadré de cet événement institutionnel, aux cris de « Qui sème le nucléaire, récolte le cancer !», notre intervention a provoqué l'angoisse des organisateurs qui se jetèrent dans les bras des policiers, mais aussi le soutien de quelques coureurs/euses, et participant/es amusé/es.

Après cette perturbation sympathique, nous sommes revenus devant la préfecture. Quelques slogans inscrits au sol sont venus décorer le bitume.

Cette manifestation joyeuse et motivée a montré qu'à Nantes comme ailleurs, nous sommes solidaires du peuple japonais. La mobilisation a été conséquente et déterminée. Ensemble, nous pouvons renouveler la dynamique les luttes victorieuses de Plogoff du Pellerin et du Carnet pour faire reculer les décideurs.

Logique de profit, logique de mort, sortons du nucléaire !