[Paris] La Croix-Rouge visitée

Mot-clefs: Immigration/sans-papierEs/frontieres
Lieux:

Dans la nuit du mardi 11 au mercredi 12 janvier, plusieurs antennes de la Croix-Rouge (rue des Couronnes, rue Haxo, rue de Romainville, rue Albert Thomas) ont été visitées, des tags aposés sur leurs façades, parmi lesquels "Feu aux C.R.A.", "Collabos", "Balances", "Liberté pour tous", "Bourreaux", "Les prisons en feu, la Croix-Rouge au milieu".
Dans la nuit du mardi 11 au mercredi 12 janvier, plusieurs antennes de la Croix-Rouge (rue des Couronnes, rue Haxo, rue de Romainville, rue Albert Thomas) ont été visitées, des tags aposés sur leurs façades, parmi lesquels "Feu aux C.R.A.", "Collabos", "Balances", "Liberté pour tous", "Bourreaux", "Les prisons en feu, la Croix-Rouge au milieu".

La maison de la Justice et du Droit, rue du Buisson-St-Louis, a elle aussi eu droit à ses petites décorations: "crève l'Etat", "Crame la taule", "Liberté pour tous", "Nique la justice", "Feu aux prisons".

Cette petite action a pour but de rappeler le rôle de la Croix-Rouge dans la bonne marche de la machine à expulser et à enfermer. Elle vise également à marquer la solidarité avec les personnes contre lesquelles la Croix-Rouge a porté plainte, n'appréciant guère que sa sale besogne soit rendue publique. Ces personnes passent en procès ce vendredi.
Enfin, cette action est dédiée à Bruno, en taule pour avoir participé à la lutte contre la machine à expulser.

Liberté pour tous, avec ou sans papiers.

Feu à toutes les prisons.

Commentaire(s)

> Qui est Bruno ?

Pour savoir de qui il s'agit, faites donc un tour sur la page de "Mauvaises intentions":

http://infokiosques.net/mauvaises_intentions

> quelques éclaircissements

depuis de nombreux mois, les organisations oeuvrant au sein des centres de retention sont la proie d'attaques "politiques". si je comprends bien la hargne que peut susciter le principe meme du CRA je m'interroges sur les cibles "collatérales". la croix rouge internationale, de part son reseau mondial, est le seul fournisseur d'attestation de détention dans les pays d'origine des demandeurs d'asile, preuve irréfutable devant l'ofpra. la cimade, elle aussi attaquée régulierement, ne place personne en CRA, elle accmpagne les sans papiers dans toutes les démarches possibles pour éviter le CRA, et tente encore, a l'interieur de les en sortir, avec plus de résultats que ceux qui brisent leur vitrine.

certains ont choisi l'activisme, c'est un choix qui merite le respect. d'autres choisissent la voie juridique, d'accompagnement social: ou trouver des vetements, un logement, comment obtenir l'aide médicale d'état, comment lire un plan de métro, ou apprendre le français , ou obtenir une carte de bus.

est ce que ça en fait des bourreaux? je ne suis pas sur... aprés j'ai peut etre pas tout compris, mais merci de m'expliquer encore.

> qui ?

Qui a été attaqué, là ? La Cimade ou la Croix-Rouge ?

La Croix-Rouge, sous une façade "humanitaire", collabore (le verbe n'est pas choisi au hasard) avec le pouvoir dans son entreprise d'expulsion des personnes sans papiers.

Quelques exemples pour trouver du contenu critique, des raisons qui expliquent que des actions directes sont menées à l'encontre de cette institution (qui n'a pas le monopole de l'action légale contre les sans-papiers, loin de là, mais ça tombe, des tas d'autres cibles sont attaquées... je pense que tu es au courant, n'est-ce pas ?).

http://juralibertaire.over-blog.com/article-la-croix-ro....html

http://juralibertaire.over-blog.com/article-quand-les-c....html

Par ailleurs, tu sembles penser que l'action légale et coordonnée avec le pouvoir a plus d'efficacité que les actions directes... ça dépend de quelle efficacité tu parles, mais quoi qu'il en soit, les actions directes sont souvent décriées parce qu'elles n'ont que rarement de résultat directement visible en terme de "libération de personnes enfermées" (mais par exemple, l'incendie du CRA de Vincennes a permis la libération de nombreux sans-papiers et l'arrêt de rafles sur Paris pendant plusieurs semaines, faute de places "libres" dans les autres CRA de la région parisienne...) ou "retrait de réforme" (encore que là aussi, l'exemple du CPE qui a été retiré, cela étant vécu comme une victoire par la gauche alors que le CPE n'aurait jamais été retiré sans les nombreuses actions directes qui ont été menées pendant ce mouvement - et pour le coup je ne dis pas que c'était seulement grâce à ça, je ne cherche pas à opposer différents moyens d'action entre eux).

Les actions directes sont aussi une forme de propagande par le fait: le pouvoir ne peut ignorer que certain-e-s s'en prennent à lui et à ses institutions, cela lui créé des soucis d'ordre économique et d'ordre "publicitaire". Les traces d'actions doivent être vite "nettoyées" car cela fait de la contre-pub à la tranquillité "démocratique".

Les actions directes sont aussi une forme de propagande par le fait pour la population: les passant-e-s, sympathisant-e-s ou non, verront que des actions ont eu lieu, que tel ou tel lieu pose problème à certain-e-s, que certain-e-s passent à l'action contre le pouvoir, que peut-être eux aussi peuvent sortir de la résignation ou de la collaboration "dans la neutralité", etc.

Je ne sais pas ce qui est le plus efficace en termes d'action et de lutte politique, mais servir de caution "humanitaire" aux expulseurs, c'est surtout efficace pour le pouvoir. Demande aux sans-papiers, pour voir.

Après, qu'au sein de la Croix-Rouge il y ait (peut-être) des gens politiquement impliqués par ailleurs et qui tentent d'aider sincèrement les sans-papiers, c'est possible (c'est réellement le cas pour certain-e-s au sein de la Cimade en tout cas), mais cela ne change pas qu'en tant qu'institution palliative, la Croix-Rouge sert de caution au pouvoir pour qu'il continue "démocratiquement" ses rafles, ses incarcérations et ses expulsions...

> eclaircissements, suite

merci d'abord pour cette réponse, sur le fond et sur la forme.

je me suis permis d'associer la cimade, car cette association a elle aussi fait les frais de nombreuses "actions directes" du meme ordre ces deux dernières années. tu l'auras compris, j'en suis militant, depuis de nombreuses années.

pour autant, je ne pense pas que tel ou tel "type" d'action, activisme ou "humanitaire" soit plus efficace ou pertinent qu'un autre, et meme si c'était le cas, je ne me sens pas le droit de mettre a l'index les uns ou les autres...

je suis trop vieux pour etre un casseur, mais je ne porte pas de jugement "public" qualitatif sur cette forme d'expression politique, ce qui ne m'empecheras pas, cher anonyme, de te faire par de mes reserves si je te croise un jour et que tu amenes du vin blanc plutot doux, merci.

ma question portait plutot sur l'ennemi. personne n'est dupe de la passivité de la croix rouge, au sol ou dans les avions. mais cette passivité(que l'on pourrait assimiler,je te l'accorde a de la complicité), est le seul moyen ACTUEL d'avoir un regard sur ce qui se passe. c'est cette neutralité qui permet a la croix rouge de communiquer les listings de detenus du monde entier a ceux qui en font la demande, ou d'assurer a la soeur de tel éxpulsé que son frere a été raccompagné aux portes de l'aéroport de kinshasa, et non livré a la police a la descente de l'avion. car c'est dans les habitudes de la PAF de signaler au autorités locales les déboutés de l'asile, qui par definition ont porté des accusations grave contre leur gouvernement. la croix rouge ne rend pas les choses meilleures, ne détourne pas les charters vers les maldives, et ne changent pas les policiers en patissiers, elle s'assurent juste que les choses ne soit pas pires, et crois moi, c'est déja pas mal.

cela dit la croix rouge s'en remettra, et l'on ne tranchera pas ce soir cet eternel débat. mais la pertinence des actes se mesure peut etre aussi a leur lisibilté.

bonsoir

> ouais

Ouais c'est sûr que concernant la Croix-Rouge, on peut pas dire que c'est soit tout noir soit tout blanc (ni tout rouge, d'ailleurs), et ce que tu dis là n'est peut-être pas assez "su".

D'ailleurs, vu la présence de la Croix-Rouge, on peut quand même s'étonner qu'elle ne fasse justement pas plus de bruit sur ce qui se passe... Mais c'est sûrement le revers de la pièce: elle se doit d'être neutre, donc sa principale aide politique ne peut se faire qu'à titre individuel, dans l'ombre, ce qui explique son rôle PUBLIC de collaboration avec le pouvoir. Je comprends que ça puisse susciter chez certain-e-s colère et révolte...

Autrement, pour finir sur une boutade qui n'en est pas vraiment une, franchement, je n'irai pas choisir pour toi tes moyens d'action, mais dire "je suis trop vieux pour être casseur". Il n'y a pas d'âge pour avoir la rage, ni pour balancer un pavé dans une vitrine, surtout de nuit ! Je dirais même que ça peut très bien être plus simple si on est un grand-père tranquillou car si l'on a moins la possibilité de s'éclipser rapidement, on a au moins l'avantage de ne pas paraître "louche" aux yeux de la police, au cas où celle-ci arriverait en speed à la recherche des méchants casseurs...

Mais bon, mon message de fin sera celui-ci: il n'y a pas d'âge pour exprimer sa révolte.

Et de fait, il n'y a pas que des "jeunes" qui font des actions directes !