Paris : interrogatoire à propos d'un blog

Mot-clefs: Répression
Lieux:

Aujourd'hui 13 juillet, un compagnon soupçonné de participer au blog "Même pas peur", a été interrogé par la Brigade de répression de la délinquance contre la personne, dans le 13e.
Aujourd'hui 13 juillet, un compagnon soupçonné de participer au blog "Même pas peur", a été interrogé par la Brigade de répression de la délinquance contre la personne, dans le 13e arrondissement.

Les questions portaient sur un texte publié sur des dizaines de sites fin avril 2010 : "Analyse d’un dossier d’instruction antiterroriste", concernant "le dossier d’instruction judiciaire sur ce qui fut, en janvier 2008, la première affaire traitée par une juridiction antiterroriste concernant ce que policiers, juges et médias nomment « la mouvance anarcho-autonome »".

Le délit supposé serait la divulgation de l'identité de fonctionnaires de police. Il n'y a pas eu de suite pour l'instant, et d'autres convocations dans le cadre de cette nouvelle enquête auraient peut-être été envoyées.

PS : comme d'habitude, attention à d'où sont postés les messages sur les sites et blogs, les keufs sont friands d'IP, comme on le voit encore dans ce cas.

Commentaire(s)

> la divulgation de l'identité de fonctionnaires de police

La RG d'Act Up avait perdu son procès...

Pression ou bluff ?

> Des précisions ?

C'est quoi cette histoire de RG d'Act Up! ? Si tu as un lien, ça m'intéresse.

> publiié dans ACTION

Dans les années 90 le journal d'Act Up ACTION avait publié une photographie de la RG qui cornaquait chaque manif sous le titre "La RG d'Act Up"

Elle nous imposa un procès au motif qu'en révélant publiquement son identité on l'empêchait de "faire son travail" le juge la débouta ...

> voici l'info

Ils ont été sévèrement condamné au contraire !

publié le 1er juin 2000 dans Action 68

Dans Action n° 31, notre rubrique La RG du mois avait honoré l’inspecteur Marie-Laure Hernandez, habituée de nos manifestations. Aujourd’hui, nous venons d’être condamné par la Cour d’Appel de Paris à payer 20 000 francs de dommages-intérêts pour la publication, sans son consentement, de sa photographie prise dans le cadre de son activité professionnelle , accompagnée d’une légende lui attribuant des notes sur 20 concernant sa discrétion et sa kagébéité entre autres.

La Cour d’Appel a retenu contre nous : " Considérant que le devoir d’information revendiqué par l’association Act Up, s’agissant de l’approche à visée policière de ses membres, ou l’ironie manifestée à l’égard d’une profession ne saurait justifier une publication faite dans des conditions désobligeantes pour le fonctionnaire visé ".

20 000 francs pour une RG, c’est cher payé.

> Cimer

Ouaip, merci pour les infos !

> elle a gagné seulement en appel

En première instance elle avait été débouté mais elle a gagné en appel ...

Au moins cela montre une controverse, les condamnations ne sont pas automatiques

> différence avec le cas ACT UP

Il n'y a pas de photos de flics dans le texte largement diffusé https://nantes.indymedia.org/article/20525 ... juste certains noms.