Contre l'aéroport, venez habiter à Notre-Dame-des-Landes

Mot-clefs: Aéroport Notre-Dame-des-Landes
Lieux:

Pour empêcher la réalisation de l'aéroport, il faut résister contre les expulsions et permettre à de nouvelles personnes de venir s'installer sur la "zone à détruire" (ZAD).
Pour cela, nous appelons :

- à se mobiliser pour faire cesser les expulsions et les destructions de maisons ;

- à soutenir les habitants contre les forages qui auront lieu à l'automne 2009 ;

- à participer à une rencontre en septembre 2009 pour faire le plan des terres en friche et des habitations abandonnées et rencontrer les personnes et/ou les collectifs qui souhaiteraient venir les occuper (sur le court ou le long terme, en maison, cabane, habitat léger,...)

Nous appelons les communes concernées par le projet d'aéroport à soutenir les personnes qui voudraient venir vivre sur la zone à détruire et à s'opposer aux expulsions et aux destructions d'habitations.

Des occupants des terres du projet d'aéroport et leurs voisins solidaires.

Commentaire(s)

> vendre

vendre des milliezrs de parcelles a des milliers de soutiens dans toutes la france voir meme dans toute l europepour faire chier les

promoteurs cela c est deja fait de par le passe et sa dur encore peut etre par abandon trop de recherche des petits proprios

> contre l'aéroport

la solution de vendre des milliers de parcelles, comme cela c'était déjà fait pour le Larzac contre le camp militaire, est franchement une bonne idée. Avec une action de ce type, chacun se sent encore plus investi.

> Occupation des terres

Si j'ai bien compris la presque totalité des terres situé sur la Zone A Detruire appartiennent au conseil général qui est pour la construction de l'aéroport.

Même les paysans contre le projet ne sont pas propriétaire de leurs champs.

L'idée, pour résister, c'est donc plutôt d'occuper les terres plutôt que de les acheter ou de les vendre, choses impossibles.

> Interview d'un occupant

Interview audio de 6min avec un futur squatteur de la ZAD, à télécharger ici http://avenirclimat.info/blog/public/Son/squataeroport2.mp3

> plein de petits bouts de terrain

D'après ce que j'ai compris y a eu un avis d'utilité publique ou un truc comme ça et maintenant il n'y a plus le droit de vendre des terrains sans demander avant au conseil general si il veut acheter, c'est lui qui est prioritaire, du coup l'astuce de vendre plein de petit bout de terrain ne marche pas